Marseille et Aix vont accueillir 3 mois de soirées, expos et installations dédiées à la nuit

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Caroline Dutrey
Le 27.10.2022, à 13h52
02 MIN LI-
RE
©Caroline Dutrey
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Caroline Dutrey
0 Partages
La 3e édition de la Biennale des Imaginaires Numériques, c’est pour bientôt. Sur la thématique de la Nuit et pendant trois mois du 10 novembre 2022 au 22 janvier 2023, le sud-est de la France accueillera 70 artistes internationaux·les, avec la Belgique mise à l’honneur. Sont au programme : expositions, parcours d’installations en extérieur, performances, musique live expérimentale et DJ sets, avec notamment Mary Ocher, Samar et Mika Oki en ouverture, contre Caterina Barbieri et Donato Dozzy en fermeture.

Durant trois mois, du 10 novembre 2022 au 22 janvier 2023, c’est le retour de la Biennale des Imaginaires Numériques dans les villes de Marseille, Aix-en-Provence et Avignon. Pour cette 3e édition placée sous la thématique de la Nuit, ce sont plus de 70 artistes en provenance de 12 pays qui vont se réunir dans une trentaine de lieux autour de différentes activités : vernissages d’expositions, parcours d’installations en extérieur, performances inédites, concerts live et DJ sets. L’objectif : explorer les arts visuels et sonores en mettant en exergue la présence et l’usage du digital des nouvelles technologies dans l’investissement de l’espace public.

Toujours organisée par Chroniques, cette prochaine édition internationale vient terminer un cycle de trois volets, pensé autour des questions d’hétérotopies avec la figure de l’éternité en invitant le Québec en 2018 et au sujet de la lévitation avec Taïwan en 2020. Cette année, la Biennale met à l’honneur une vingtaine d’artistes en provenance de Belgique (Wallonie – Bruxelles – Flandre). Ces derniers inciteront le public « à construire des imaginaires, observer et questionner le rapport à la nuit dans un monde altéré et conditionné par les nouvelles technologies », explique Chroniques.

La nuit nous relie au rêve, à l’imaginaire et possède un pouvoir de transformation en jetant un regard nouveau sur les choses, les êtres. La nuit est toujours un commencement et non une fin, une transition vers un nouvel horizon ou un nouveau jour.

Mathieu Vabre

De Marseille à Aix-en-Provence

Pour bien débuter ce marathon, c’est le jeudi 10 novembre 2022 à La Friche la Belle de Mai à Marseille que la soirée d’ouverture prendra place. Performances et expositions s’ajouteront aux lives et DJ sets qui rythmeront l’inauguration de cette nouvelle Biennale des Imaginaires Numériques. En matière de musique, transformation du lieu : l’espace des Grandes Tables de La Friche devient “le Bon Air Club” pour accueillir les trois artistes femmes qui ouvriront le bal.

Cloud par Caitlind Brown ©Doug Wong©Chroniques

À commencer par la chanteuse et musicienne russe Mary Ocher, qui jouera son folk traditionnel mélangé à sa voix et ses synthétiseurs d’un autre temps. Son dernier album The West Against The People est sorti sur Kanglad, le label de Hans Joachim Irmler – de l’iconique groupe Faust. La suite se déroule dans l’univers atypique et expérimental de Samar. Cette DJ tunisienne installée à Bruxelles proposera un mix ambient aux frontières des breaks percussifs et basses profondes issus de l’electronica et de la jungle. Voyage garanti. Sera également présente Mika Oki, DJ et productrice franco-japonaise basée à Bruxelles. Entre UK bass, IDM, acid jazz, indus et electro acoustique il faudra choisir. Activiste et organisatrice affirmée, elle est notamment à la tête de LYL Radio, l’antenne émettant les fréquences depuis la capitale belge.

Pour clôturer en beauté cette Biennale, c’est à une soirée immersive au 6MIC à Aix-en-Provence le samedi 21 janvier 2023 que sont invité·es pour la première fois deux artistes italien·nes d’exception. Avec son live audiovisuel (A/V), Caterina Barbieri excellera de ses techniques de séquençage complexes afin de déclencher des hallucinations spatio-temporelles dans la foule. Tandis que le maestro du modulaire Donato Dozzy, assurera un long DJ set en bonne et due forme pour dé-composer le paysage sonore de sa techno énigmatique.

Toute les infos sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement et la billetterie juste ici.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant