Maroc : 4 jours de techno et farniente dans la villa paradisiaque du Atlas Electronic

Écrit par Tidiane Padra
Le 09.02.2018, à 18h45
02 MIN LI-
RE
©Delicia Celik
Écrit par Tidiane Padra
Après deux premières éditions des plus prometteuses, l’Atlas Electronic Festival joue déjà dans la cour des grands. Installé dans l’écrin verdoyant et majestueux de la Villa Janna, il propose au public quatre jours de folie pour célébrer la musique électronique, la culture, et les arts du monde entier. Avec une programmation léchée qui compte déjà parmi ses rangs Jamie XX, John Talabot, ou l’équipe du label Hessle Audio, mais qui donnera aussi une place de choix à la scène locale et aux autres formes artistiques, la manifestation écoresponsable revient faire bouger la palmeraie de Marrakech du 30 août au 2 septembre prochain.

Né il y a trois ans, l’Atlas Electronic Festival s’est imposé comme l’un des évènements marocains majeurs en termes de musique électronique, pour finir l’été en beauté. Plus grand complexe écoresponsable en terre crue du Maroc, la Villa Janna qui l’accueille se distingue par son atmosphère paisible et relaxante, dans laquelle le public s’installera pour prendre sa dose de basses et de rythmiques saccadées. Il pourra visiter le complexe à sa guise et réfléchir à la nature qui nous entoure grâce aux projets qui y sont effectués (travail sur les énergies renouvelables, productions électriques par panneaux photovoltaïques, développement durable), avant de se presser devant les caissons pour cinq jours de live et DJ sets.

Les festivités s’ouvriront comme chaque année dans l’amphithéâtre, avant d’investir les jardins pour les jours suivants. Et cette édition 2018 s’annonce explosive à la lecture des premiers artistes annoncés, dont le producteur anglais Jamie xx. Le membre des XX est connu et apprécié pour sa sélection à la fois dansante, planante, et éclectique. L’Espagnol John Talabot sera lui aussi de la partie pour faire résonner sa house et techno aux accents baléariques. Les représentants du tonitruant label anglais Hessle Audio Ben UFO, Pearson Sound et Pangaea, tout comme la jeune Allemande Lena Willikens seront eux aussi à ne pas manquer. Constitués d’artistes un peu moins médiatisés, mais tout aussi déterminés à donner à faire de la Villa Janna un épicentre éphémère de la musique électronique (ou pas) au Maroc, le reste de la programmation vaut le détour, à l’instar du groupe de blues venu du Sahara Generation Taragalte ou la chanteuse africaine Mim Suleiman, qui pose sa voix en anglais et swahili sur des rythmes deep house et funk.

Même si la musique reste la composante essentielle du festival, les organisateurs ont la volonté de célébrer l’art dans sa globalité. C’est dans cette optique que le public pourra profiter d’installations interactives, de performances artistiques, d’expositions d’artistes locaux, et pourra même participer à des ateliers de peinture, des conférences à thème et des débats.

Programmation détaillée et infos sur le site web de l’Atlas Electronic Festival.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant