Manu le Malin participe au tournage d’un documentaire dédié à Barbara

Écrit par Quentin Sedillo
Photo de couverture : ©Mario Raulin, photo tirée du film documentaire "Sous le donjon de Manu Le Malin"
Le 30.10.2018, à 12h28
02 MIN LI-
RE
©Mario Raulin, photo tirée du film documentaire "Sous le donjon de Manu Le Malin"
Écrit par Quentin Sedillo
Photo de couverture : ©Mario Raulin, photo tirée du film documentaire "Sous le donjon de Manu Le Malin"
Manu Le Malin va faire partie d’un documentaire sur France 3, dans lequel il apparaîtra aux côtés d’images d’archives de la chanteuse Barbara, décédée en 1997. Et si la relation entre la prose de l’une et les kicks infernaux de l’autre peut paraître saugrenue, elle ne l’est en vérité absolument pas.




C’est Didier Varrod qui a vendu la mèche via un post Instagram hier. Le journaliste de France Inter évoque un film dédié à la sombre chanteuse Barbara, précisant qu’il “traitera aussi des Nuits Barbares”, avec la présence de Manu le Malin. C’est que l’icône de la techno française voue une passion profonde à celle qui a chanté pendant 40 ans les mélopées de “L’Aigle Noir” ou encore “Perlimpinpin” d’une voix enchanteresse et torturée, dont la fragilité n’avait d’égale que sa puissance. « J’ai été fan très jeune et je le suis encore aujourd’hui », confiait-il dans une interview donnée à Trax (numéro 177 disponible ici) en novembre 2014. « Pour moi, Barbara c’est du hardcore, une certaine vision du hardcore. Et le hardcore, c’est quelque chose qui te prend aux tripes, aux couilles, au coeur ».

   À lire également
Sous le donjon de Manu le Malin : le documentaire

Il est vrai que si leurs styles musicaux diffèrent évidemment, les attitudes, la présence scénique des deux artistes écorchés vifs se font écho. La rage et la fougue aux platines de Manu Le Malin qui « grimace, maltraite le diamant, maltraite le vinyle », et dont la force masque avec peine ses émotions, n’est pas sans rappeler les tressaillements du corps et de la voix de Barbara, qui semblait à chaque tirade bouleversante sur le point de défaillir. « Ce n’est pas un jeu, je suis comme ça. Si tu montes sur scène, c’est pour tout donner. C’est une mise à nu », déclarait-il à la rédaction.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant