Madrid : La nouvelle scène du Paraíso Festival va mettre l’underground local à l’honneur

Écrit par Cécile Giraud
Le 23.05.2019, à 14h06
02 MIN LI-
RE
©Rodrigo Menaruiz
Écrit par Cécile Giraud
Les 14 et 15 juin 2019, le tout frais Paraíso Festival revient pour une seconde édition. Installé au coeur de Madrid, il continue d’étendre son spectre électronique écoresponsable. Une nouvelle fois, la programmation met à l’honneur une scène locale grouillante de jeunes talents ainsi qu’une armée d’artistes à la renommée internationale.

Paraíso Festival revient pour une seconde édition les 14 et 15 juin prochains, à Madrid. Sa programmation riche en artistes locaux et internationaux tout en détente inaugure parfaitement la saison des festivalsToujours dans l’optique de réduire son empreinte écologique, il investira de grands espaces verts en plein coeur de la ville. Entre dénicheur de nouveaux talents et rendez-vous international, Paraíso Festival représente mieux que personne une scène électronique madrilène débordante d’énergie.

Barcelone a toujours eu une offre plus importante en terme de musique. Mais depuis quelques années, Madrid talonne la ville côtière. « Il existe de nombreux promoteurs ou collectifs qui travaillent très dur pour apporter de la bonne musique dans la ville », explique Jose Morán, le promoteur du Paraíso et cerveau du défunt festival international de Benicassim, dédié aux musiques indépendantes pop, rock et électroniques au début des années 2000. La scène locale étant plus vivante que jamais, il est important pour lui de rassembler tout ce talent au sein d’un même évènement pour montrer sa volonté de rayonner à l’international. « C’est ainsi que la scène madrilène va devenir plus grande et plus forte, d’où la décision de créer dès les premières éditions une stage dédiée aux artistes locaux », continue Jose.

   À lire également
Laurent Garnier, Peggy Gou et MCDE vont enflammer les pelouses d’un campus à Madrid au festival Paraíso

Cette fameuse scène “Nido”, qui n’est autre qu’une piste de danse non- stop, accueillera Jackwasfaster et les lives de Bcosof, des pionniers espagnols bien connus de la scène électronique européenne, mais aussi des jeunes talents comme Dos Doggos ou Estatua de la Libertad, les daddys de la radio alternative Radio Relativa. Enfin, El cuerpo del Disco et Juanito Jones accompagneront S-Brid & Gaspar Antuña, Eder et Fer de Discoteca ainsi que des collectifs dont le pays n’a pas fini d’entendre parler : A.mal.gam.a, Danilo & D.Faux de Sevenmad et JAI et Damaru de Possible Others. En ce qui concerne les têtes d’affiches, la synthpop britannique de CHVRCHES investira le festival aux côtés du duo Bob Moses, le pillier disco français CERRONEJohn Talabot, l’argentin à la flûte magique Nicola Cruz, l’iconique et transcendante Charlotte GainsbourgLaurent Garnier ou encore Motor City Drum Ensemble. Enfin, la dance de Peggy Gou et la house tropicale fédératrice de Polo & Pan feront trembler les murs de la capitale.

Ainsi sur deux jours, plus de 35 artistes venus de 17 pays différents feront danser sous un soleil plombant plus de 2000 personnes, le tout dans une atmosphère délicieusement ombragée par une flore colorée.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant