Lyon : L’installation visuelle “Physis” va offrir un final dantesque à Nuits sonores

Écrit par Antoine Gailhanou
Le 15.05.2019, à 16h19
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Antoine Gailhanou
Dimanche 2 juin, l’installation lumineuse en trois dimensions Physis sera de nouveau présente au Sucre pour le closing de Nuits sonores, à Lyon. Trois artistes féminines enthousiasmantes s’installeront au sein d’une version étendue de l’oeuvre de The Absolut Company Creation et du collectif Scale, pour un show audiovisuel unique.


Le closing day de Nuits sonores le dimanche 2 juin sera, une fois de plus, un rendez-vous à ne pas manquer. Il se tiendra de 15h à 22h sur trois plateaux dans toute la Sucrière de Lyon. Parmi eux, le Sucre accueillera l’installation lumineuse tridimensionnelle Physis pour la seconde fois. Cette année, c’est une version « extended » qui sera proposée, « unique et qui ne sera présentée qu’une seule fois » explique Chloé Magdelaine, de The Absolut Company Creation, à l’origine du projet. En collaboration avec le collectif Scale, ils se sont adaptés aux contraintes de la salle, assez réduite. L’ensemble prend ainsi la forme d’un « cocon de roche » entourant le DJ, inspiré des fjords du Grand Nord, tandis que des tubes de LED partiront de ce booth novateur pour se prolonger jusqu’au-dessus du public, « pour créer un lien entre les artistes et le public, et intégrer ce dernier au cœur du dispositif », poursuit Chloé.

   À lire également
Paris : l’incroyable installation lumineuse Physis va habiller une scène du festival Weather LSM   




Trois artistes, toutes féminines, se plongeront dans cette version de Physis : la journée démarrera par Octo Octa, qui a déjà pu expérimenter une autre version de l’oeuvre lors du dernier Weather Festival à Paris. Cette artiste transgenre américaine mêle son inspiration IDM à une house inspirée, à la fois planante et dansante. On entendra ensuite l’Anglaise Or:la, que le jeune âge n’a pas empêché de fonder son propre label (Deep Sea Frequency) et d’organiser ses soirées à Liverpool (Meine Nacht), tout en forgeant son propre style, jonglant entre acid house et UK bass avec une inspiration tribale marquée. La journée se conclura avec Avalon Emerson, jeune Texane qui s’impose déjà comme une DJ de référence, trois ans après son premier passage à Nuits sonores. Résidant aujourd’hui à Berlin, elle reste inspirée par le désert de son Arizona natal pour créer des paysages sonores techno à la fois nocturnes et chaleureux.

Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant