Lyon : le nouveau bar Baston va devenir le QG des soirées inclusives

Écrit par Cécile Giraud
Le 23.04.2019, à 14h44
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Cécile Giraud
À partir du vendredi 26 avril, le nouveau bar lyonnais Baston ouvre ses portes. Drag queens, DJ, performances… Le nouveau rendez-vous queer des nuits lyonnaises se réserve la crème de la fête sur trois jours, les pieds dans la Saône.

À partir du vendredi 26 avril, et jusqu’à la fin du week-end, musiques et performances à prix libre feront battre le coeur du quartier du Vieux Lyon. Le prétexte ? L’ouverture d’un nouveau bar : Baston

« 1 lieu, 6002 ambiances. Bienvenue dans Alice au pays du N’IMP », s’exclament les deux parisiens BAStien et GasTON, à l’initiative du projet. Après 9 mois de travail acharné, le duo d’organisateurs d’évènements accouche d’un bébé à la programmation aussi musclée qu’acidulée. L’Homme Seul, Barbara Butch, Teleraptor, Pasteur Charles, Puzupuzu… Tous ont répondu à l’appel. Ces DJ’s, « c’est que la famille, des gens sympas avec qui on a fait des super soirées », explique Bastien. « On a voulu créer un espace de liberté qui appuie une programmation éclectique, où les gens sont bienveillants les uns envers les autres. »

En plus de la musique, Baston est aussi le nouveau terrain de jeu de Dragones, un collectif de drag queen dont les clubs lyonnais connaissent bien les malices. « On ne pouvait pas imaginer une Baston sans elles. Elles nous ont aidés pour tout, c’est nos marraines les bonnes fées qui nous ont sortis du caniveau pour nous mettre dans un carrosse. » À la fois pop et punk, au croisement de chemins sinueux, le bar Baston se veut le carrefour créatif de « choses qui ne vont pas du tout ensemble », pour en créer d’autres. « Sans compter la salle de jeux, le fumoir impossible, l’Oasis de tous les repos et tout un tas d’autres “SURPREYZ” ! »

La première soirée “Baston” s’est fondé sur un “Cluedo Techno” dans un PMU parisien en 2017, dont la prochaine édition se déroulera pendant le festival Nuits sonores au mois de juin. Soirée après soirée, les deux compères ont continué de prospecter dans la capitale française, à Bruxelles, puis à Grenoble, dans l’idée d’ouvrir leur propre lieu. En 2017 toujours, le festival de film LGBT+ Vues d’en face programme une “Baston” pour sa soirée de clôture. C’est là que les deux Parisiens rencontrent Dragones, qui leur proposent d’organiser une soirée à Lyon. « On s’est senti un peu comme au paradis. Tout le monde s’aimait et était avide de savoir ce qu’on faisait. », confie Bastien. Quatre jours plus tard, Gaston et lui remontent à Paris faire leurs valises et s’embarquent dans l’aventure avec Emma, leur meilleure copine fatiguée de la capitale. « Puis tout s’est enchaîné rapidement, on a continué à organiser des soirées parce qu’on connaissait mal le public lyonnais. On a senti que les gens étaient curieux de notre univers, c’était très rassurant. » À plusieurs reprises, Pierre Paumier des Halles du Faubourg de la Taverne Gutenberg leur laisse les clés et une liberté totale. Une expérience charnière qui, aujourd’hui, aboutit à l’ouverture de ce nouveau lieu. Entre dancefloor et performance, les soirées “Baston” continuent de grossir les rangs d’une communauté qui ne demande qu’à « s’oublier quand il est tard. »

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’évènement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant