Lost in a Moment à Saint-Malo : l’histoire derrière la mystérieuse île bretonne

Écrit par Thémis Belkhadra
Le 09.06.2016, à 13h09
02 MIN LI-
RE
©Mathieu Brient
Écrit par Thémis Belkhadra
0 Partage
On vous annonçait la semaine dernière le passage de la tournée Lost In A Moment – proposée par le label d’Âme et Dixon, Innervisions – en Bretagne, dans la belle commune de Saint-Malo. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur le lieu qui recevra la soirée. L’histoire de cette île ne laissait aucunement présager l’arrivée d’un événement techno ; mais après tout, Lost In A Moment n’est pas une tournée comme les autres.

Après le Château de Vincennes, un monastère espagnol et d’autres lieux étonnants, Innervisions a choisi Saint-Malo pour son prochain passage en France. C’est sur l’île du Guesclin, plus précisément, que Lost In A Moment fera résonner ses basses et ses harmonies mélodieuses. Surprenant de beauté, ce lieu cache aussi une longue histoire qui l’aura mené du Moyen-Âge à l’organisation d’un événement techno le 7 août 2016.

   À lire également
Âme et Dixon dévoilent le château où aura lieu la prochaine fête Lost In A Moment

Ce n’est donc pas au Fort du Petit-Bé, spot précédemment soupçonné pour l’événement, mais bien au Fort du Gesclin que grondera le son d’Innervisions. Situé au large de la Côte d’Émeraude, cet îlot rocheux accessible à marée basse depuis Saint-Coulomb a connu de nombreuses vies. Construit en 1026, il fut d’abord un quartier général militaire pendant de longues années. Pendant tout le Moyen-Âge, un château fort y trônait, comme une version cheap de l’immense Fort La Latte de Cap Fréhel. Puis l’îlot hébergea une poudrière ainsi qu’une garnison de soldat avant de devenir la propriété de particuliers en 1826.

lost in a moment

Une nouvelle époque commence alors pour le Fort du Guesclin qui va connaître de multiples transformations de confort, afin d’accueillir les dignes propriétaires désireux de s’isoler sur cette île. Ils sont plusieurs à s’être transmis les clés du fort mais si un nom en a marqué les murs c’est bien celui de Léo Ferré. Le poète, musicien et philosophe s’empare de l’île en 1959. Il s’y installe avec sa femme, sa belle-fille… et une guenon appelée Pépée. Cette nouvelle résidence, « loin des bruits de la ville et de tous ces cons » lui inspirera notamment La Mémoire et la mer, un de ces grands succès.

C’est aujourd’hui Serge Porcher, un designer automobile franco-allemand qui détient l’îlot, avec la ferme intention de lui redonner vie. En 2013, il lançait un premier projet de résidence artistique. « En général, ce lieu se prête à la création », expliquait-il à 20Minutes alors qu’il s’apprêtait à y organiser un festival de musique classique. Il faut bien dire qu’observer les remous agités de l’eau bretonne se refermer deux fois par jour sur le rocher doit laisser être une vraie source d’inspiration. 

Mais aujourd’hui, Serge Porcher passe un cap et permet à Innervisions d’installer son mini-festival sur l’îlot. Le vent de Saint-Malo, les roches abruptes et des palmiers rappelant un ailleurs perdu, le temps d’un instant… Inattendu, le choix de l’île du Guesclin fait déjà l’unanimité dans la communauté électronique. Comme le label le précise : ce lieu « unique, impliquera une certaine préparation et de suivre des instructions ». Plus d’informations sur le line-up et quelques légitimes questions logistiques sont encore attendues avant de réserver son voyage, le 7 août prochain. Pour suivre au plus près les préventes de tickets, nous vous conseillons de vous inscrire à la newsletter.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant