Londres : un club suspecté de blanchiment d’argent ferme ses portes

Écrit par Mylène Brizard
Photo de couverture : ©D.R
Le 18.11.2019, à 10h46
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Mylène Brizard
Photo de couverture : ©D.R
Le matin du 13 novembre 2019, le conseil de quartier de Newham à Londres a ordonné la fermeture du FOLD Club, accusé de blanchiment d’argent.

Edit du 5 décembre : Suite à l’audience du 4 décembre, le club a vu sa licence 24h révoquée. Dans un post Facebook, l’équipe du FOLD annonce cependant rester ouvert et maintenir les prochains événements. Elle se dit également confiante quant à l’issue de son appel.

Edit du 15 novembre. L’équipe a publié un communiqué sur sa page Facebook en assurant que le club avait récupéré sa licence et allait prochainement rouvrir ses portes. « Nous sommes confiant dans le fait que la police conclura que FOLD n’a pas agi de manière inappropriée, faute de quoi FOLD se battra jusqu’à ce que la vérité soit révélée, » peut on lire dans le post.

Le FOLD, club underground de Londres, s’est vu accuser de blanchiment d’argent par les autorités locales, le conseil de quartier de Newham. Ce dernier a suspendu la licence du club qui lui permettait d’ouvrir 24h/24h et lui a imposé une fermeture immédiate au matin du 13 novembre 2019. Sur les réseaux sociaux, l’équipe du club ne cache pas sa surprise et déplore l’absence de « procès équitable ».

Dans un rapport publié sur son site, le conseil de quartier de Newham énonce les allégations de fraudes « concernant un montant approximatif de £200,000 », et affirme qu’à la suite de suspicions de complot en vue de blanchir de l’argent, deux individus ont été arrêtés, dont le gérant du club. L’équipe du Fold est tout de même en train de faire appel à la suspension de sa licence pour maintenir les événements à venir.

À noter que depuis 2005, la moitié des clubs britanniques ont fermé et que les pubs ferment actuellement à raison de 29 par semaine. Selon The Guardian, ces mesures répressives sont à l’origine d’une augmentation significative du nombre de raves illégales dans la capitale.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant