Logé au cœur d’un village corse, le Ballà Boum est le festival électronique à découvrir cet été

Écrit par Thomas Guichard
Le 25.06.2018, à 17h44
02 MIN LI-
RE
©Pierre Bona
Écrit par Thomas Guichard
Une piste de danse accrochée à flanc de montagne, comme une corniche surplombant la mer : le festival Ballà Boum revient cette année encore pour faire danser le Cap Corse, entre techno, pop colorée et musique traditionnelle.


Village de vignobles au pied des rocheuses de la pointe nord de l’Île de Beauté, Patrimoniu accueillera la troisième édition de Ballà Boum les 17 et 18 août prochains. Baignant dans la baie de Saint-Florent, le festival avait accueilli des artistes comme Cosmo Vitelli, Red Axes et L’Impératrice les années précédentes.

Le cadre n’est pas le seul atout de ce festival ; la programmation fait aussi son effet. Danny Wolfers, plus connu du public sous le nom Legowelt, fera le chemin de La Haye, et ramènera avec lui sa belle collection de samples et de loops qui agrémente toujours ses sets. Jamais sans son synthé, le vétéran de la scène hollandaise jouera de ses sonorités acid house et de ses kicks 808 qu’il travaille depuis ses débuts sur le célèbre label de sa région Bunker Records, avant d’avoir rejoint les rangs de L.I.E.S., Craigie Knowes et Dekmantel.

À la croisée de l’acid, de l’électro de Detroit, de la new wave et du kosmische de l’Allemagne de l’Ouest, la jeune et talentueuse Perel suivra le producteur hollandais dans un univers rétro moderniste. Après deux EP’s sur DFA Records, le légendaire label new-yorkais de James Murphy – leader des LCD Soundsystem –, l’Allemande s’est prêtée à l’exercice de l’album en avril dernier en sortant son premier format long plus saturé et introspectif, intitulé Hermetica.

   À écouter également 
Perel, la révélation berlinoise en une heure de mix délicieusement planant et percussif

Derrière ces pierres angulaires des musiques électroniques, la chanson reprend le dessus. À l’image de Bertrand Burgalat, l’un des principaux producteurs de la variété française depuis des années. À la tête du label Tricatel, il se déplace sur scène en compagnie du collectif Catastrophe, pour un concert à mi-chemin entre Gainsbourg et Michel Fugain. Et avec Alexis Taylor, voix du groupe Hot Chip, ou encore les synthés du groupe parisien Keep Dancing Inc., la scène du festival sera également rythmée par l’electro pop et le disco, d’autant plus avec la présence de Daniele Baldelli, figure majeure du genre et pionnier du “cosmic disco”. L’une des forces du festival, c’est aussi son penchant local : artistes de la région sont invités à s’y produire, comme les étonnants instruments de l’orchestre traditionnel corse l’Alba.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Ballà Boum Festival.

La programmation complète :

Vendredi

Keep Dancing Inc. / Alexis Taylor / Legowelt / Perel

Samedi

L’Alba / Bertrand Burgalat & Catastrophe / Crazy P Soundsystem / Daniele Baldelli

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant