L’Ircam célèbre la réouverture de son Espace de projection début janvier

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©O. Panier des Touches/Dolce vita
Le 02.01.2023, à 14h39
02 MIN LI-
RE
©O. Panier des Touches/Dolce vita
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©O. Panier des Touches/Dolce vita
0 Partages
L’Espace de projection, l’emblématique salle publique de l’Ircam, rouvre enfin le 12 janvier 2023, après huit ans de travaux. Au programme : portes ouvertes du laboratoire, expériences audio spatialisées et augmentées, conférences scientifiques et sciences participatives, musiques-fictions, concerts électro… Une plongée unique dans cette « fabrique des rêves sonores ».

Par Louis Borel

Imaginez. Vous êtes allongé.e par terre, la tête tournée vers un ciel de néons. Ces astres lumineux bougent et se démultiplient devant vos yeux. Un ronronnement revient dans vos oreilles, régulièrement entrecoupé de bruits insolites. Proposé en juin dernier dans le cadre de l’installation Polytopes, ce genre d’expérience immersives est à l’image de ce qui fait l’ADN d’une salle mythique de l’Ircam : l’Espace de projection. Fermée pour travaux depuis huit ans (!), cette dernière doit rouvrir le 12 janvier 2023. Et pour célébrer le lancement de cette nouvelle saison, le lieu s’animera pendant cinq jours : portes ouvertes du laboratoire, expériences audio spatialisées et augmentées, conférences scientifiques et sciences participatives, musiques-fictions, et même concerts… avec une performance du légendaire Jean-Michel Jarre ! L’infatigable producteur présentera le samedi 14 janvier un live inspiré de son 22eme album studio OXYMORE, hommage aux pionniers de la musique concrète entièrement enregistré dans d’innovants formats sonores. La DJ et productrice Deena Abdelwahed sera aussi de la partie, tout comme la batteuse et percussionniste Lucie Antunes ou le compositeur Florent Caron Darras qui présentera sa création Transfert.

Jean-Michel Jarre ©Damien Bresson

Passionnant laboratoire

Depuis 1977, l’Ircam est un passionnant laboratoire où convergent la prospective artistique et le progrès scientifique. Lorsque Georges Pompidou annonce sa fondation, quelques années plus tôt, le président souhaite associer au centre à son nom, futur temple des arts de la culture, un centre de création musicale dans une optique pluridisciplinaire — d’où la proximité des deux bâtiments, qui s’articulent autour de la place Stravinsky, au cœur de Paris.

Lieu ouvert sur le monde et notre temps

Au sein de l’Ircam, l’ « Espro » constitue le lieu où l’institut rencontre son public, un endroit unique dont l’acoustique et la scénographie sont modulables. Comme son nom l’indique, ce n’est pas une salle de concerts et de spectacles comme les autres. Son concepteur précise que l’espace « peut projeter du son, de la lumière, des événements audiovisuels, tous les événements possibles mais qui ne sont pas liés forcément aux instruments traditionnels ». Endroit d’expérimentation, d’expression pour la science et les arts, d’exposition pour le son, pour le spectacle vivant et le multimédia, l’Espro est un lieu pointu à découvrir, résolument ouvert sur le monde et notre temps. Comme vous pourrez le découvrir à partir du 12 au 17 janvier lors de l’Ircam en Fête.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant