L’immense fête du Burning Man mise en péril par de nouvelles normes sécuritaires et environnementales

Écrit par Gil Colinmaire
Le 09.04.2019, à 10h32
02 MIN LI-
RE
©Huffington Post
Écrit par Gil Colinmaire
Selon les organisateurs du Burning Man, la grande fête artistique, qui se déroule chaque année dans un désert du Nevada, serait en péril. En cause : un texte du BLM (Bureau of Land Management), organisation responsable de la gestion des terres, qui envisage de nouvelles mesures de sécurité et environnementales, impliquant des coûts élevés pour le festival.


L’immense fête artistique à ciel ouvert du Burning Man, qui se tient chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada, serait en péril. C’est ce qu’a déclaré l’équipe organisatrice de l’événement, suite à la publication d’un Projet de Déclaration d’Impact Environnemental par le BLM – le Bureau de Gestion des Terres (Bureau of Land Management) – qui pointe du doigt divers problèmes sous-jacents au rassemblement de ses dizaines de milliers (70 000 l’an dernier) de participants.

Il serait notamment demandé au Burning Man de recruter une agence de sécurité, approuvée par les autorités locales, afin d’effectuer « un contrôle pour les armes et les drogues dans tous les véhicules », selon le site DJ Mag. Les mesures de sécurité envisagées prévoient de plus, la construction « d’un mur de 16 kilomètres et de 9000 tonnes », rapporte Le Point, qui permettrait de « réduire le risque qu’un véhicule force l’entrée du périmètre ». Enfin, la déclaration prévoit de demander au Burning Man « de payer pour la maintenance de la « route de comté 34 », qui mène à l’entrée de l’événement. » Ce à quoi les organisateurs ont répliqué que les participants au Burning Man payaient déjà une taxe servant au maintien de la voie.

Outre ces questions de sécurité, le texte se penche sur le sujet de l’environnement, en souhaitant faire financer par les organisateurs, la mise en place de poubelles tout autour du campement. Une requête qui surprend l’équipe, puisque le Burning Man, qui se présente notamment comme le plus gros événement « Leave No Trace » (« Ne pas laisser de traces ») du monde, veille chaque année à ce que les festivaliers nettoient tout après leur passage. 

Les organisateurs estiment que ces mesures pourraient conduire à une augmentation du prix du billet d’entrée de l’ordre de 286 $, et appellent ainsi, sur leur site internet, « leur public, les propriétaires d’entreprises et les leaders sociaux » à s’opposer aux mesures envisagées – qui restent pour l’instant en discussion. Deux rencontres publiques dans le Nevada, pour discuter de ces problématiques, ont également été organisées le 8 avril, à Reno, et le 9 avril, à Lovelock.

La prochaine édition du Burning Man doit se tenir du 25 août au 2 septembre 2019.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant