LimeWire fait son grand retour, 10 ans après sa fermeture

Photo de couverture : ©DR
Le 11.03.2022, à 12h13
02 MIN LI-
RE
©DR
Photo de couverture : ©DR
0 Partages
Incroyable mais vrai : la plateforme des années 2000 qui inspira autant d’amour que de haine LimeWire est de retour… Mais elle a bien changé.

La plateforme peer-to-peer LimeWire, référence des années 2000 en ce qui concerne le téléchargement illégal, vient d’être racheté par Paul et Julian Zehetmayr, deux entrepreneurs autrichiens qui comptent bien la relancer au mois de mai sous la forme d’une plateforme de NFTs axés sur la musique. Le service de partage de fichiers ayant contribué à l’effondrement de l’industrie musicale traditionnelle à l’époque, LimeWire avait fermé 2010 à la suite du procès de son fondateur Mark Gorton pour violation de droits d’auteur…

Bien qu’il ne soit pas affilié à l’ancienne plateforme de piratage de musique, ce nouveau projet entend bien tirer parti de la nostalgie des millenials pour LimeWire. Dans une interview, Julian Zehetmayr aurait déclaré : « C’est un nom très emblématique. Même si vous regardez sur Twitter aujourd’hui, il y a des centaines de personnes qui sont encore nostalgiques de ce nom. Tout le monde le relie à la musique et nous lançons une marketplace axée sur la musique. La marque était donc parfaitement adaptée à cet héritage. »

Cette nouvelle version de LimeWire proposera donc des objets numériques à collectionner – alias NFTs – en se concentrant sur les « actifs liés à la musique » tels que les enregistrements de pré-édition, les démos inédites, les covers de disques, le contenu live et du merch virtuel. Contrairement à la plupart des plateformes de NFTs, où les transactions s’effectuent exclusivement en crypto-monnaies, LimeWire acceptera également les dollars américains. Il existe actuellement une liste d’attente pour être informé de son lancement.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant