L’iconique club géorgien Bassiani inspire le tout nouveau ballet du collectif (LA)HORDE

Écrit par Mylène Brizard
Le 11.10.2019, à 17h40
02 MIN LI-
RE
©Aude Arago
Écrit par Mylène Brizard
Le collectif de danse contemporaine (LA)HORDE débute une tournée avec leur nouveau spectacle Marry me in Bassiani, rendant hommage au fameux club Bassiani, à Tbilisi en Géorgie.

Collectif d’artistes chorégraphiques associé à la la Maison des Arts de Créteil (MAC) depuis 2017, (LA)HORDE a récemment été nommé à la direction du Ballet National de Marseille.

Les membres du collectif (LA)HORDE bousculent les codes de la danse contemporaine en réinventant le ballet d’aujourd’hui. Le spectacle urbain et innovant Marry Me in Bassiani se dissémine entre immersion dans la tradition folklorique géorgienne et radicalité de la scène techno contestataire de Tbilissi. Le titre du spectacle rappelle les événements dont Tbilisi, la capitale géorgienne, fut le théâtre suite aux interventions musclées de la police dans les clubs Bassiani et Cafe Gallery en mai 2018. La jeunesse géorgienne s’était alors réunie pacifiquement devant le Parlement en guise de protestation, et le rassemblement avait vite tourné à la rave party improvisée.

Le collectif s’est exprimé sur le site de la maison des arts de Créteil, sur l’inspiration qui a menée à la réalisation de cette performance. Le collectif s’est questionné sur la diffusion culturelle et artistique de la danse par le biais d’internet. Ils.elles ont donc analysé plusieurs styles de danses qu’ils ont pu trouver sur la toile (hard-dances et jump style) et se sont demandé.e.s d’où elles pouvaient être inspirées. « Ces recherches nous ont donné envie de questionner les origines de ces danses, et de comprendre où pouvaient se trouver les influences folkloriques ou traditionnelles », peut-on lire sur leur site internet.  Ils.elles sont donc remonté.e.s à leurs origines et ont découvert les danses coutumières géorgiennes, ce qui a donné un mélange innovant de danses classiques et contemporaines pour leur nouveau projet Marry me in Bassiani. Enfin, ils affirment que les danses traditionnelles géorgiennes auraient influencé autant les danses européennes et orientales que les slaves et vont le prouver sur scène avec un tout nouveau spectacle.

Ce mélange exceptionnel de danse, de musique électronique et traditionnelle, composée d’une part par la productrice Sentimental Rave et d’autre part par un ensemble de musiciens traditionnels, accompagnés de Bar Zalel au mixage, et de Jonathan Cesaroni au design sonore, est alors l’une des plus belles manières de rendre hommage au club Bassiani.

01
©Aude Arago

Les prochaines dates de tournée d’octobre sont à retrouver sur leur page Facebook et sur le site de la MAC. Ils seront également de passage le 22 et 23 novembre à La coursive de la Rochelle et le 28 novembre à l’Opéra de Dijon.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant