Les personnes qui font l’amour en festivals sont bien plus nombreuses qu’on ne le pense

Écrit par Kenza Naaimi
Le 23.05.2018, à 16h30
02 MIN LI-
RE
©DR
Écrit par Kenza Naaimi
Chaleur extrême, foule en liesse et danses transpirantes peuvent parfois aboutir à des envies opportunes. Beaucoup profitent de l’euphorie du moment pour s’adonner au plaisir charnel. TickPick s’est alors questionné sur les opportunistes qui ont déjà eu un rapport sexuel en plein évènement, pour publier un classement des 10 festivals les plus chauds du continent américain.

Pour certains, conclure en soirée ou en festival fait partie de leurs objectifs premiers. À la question « Êtes-vous ouverts à une aventure pour le week-end ? », la moitié d’entre eux ont répondu favorablement. Dont 33.6% qui affirment avoir déjà eu des rapports intimes dans ces lieux de fête.

En fonction de l’événement, l’écart se creuse. On ne s’étonnera pas vraiment du nombre de relations entreprises pendant l’Electric Forest ; camping et immense forêt ne peuvent que laisser libre court à l’intimité des festivaliers. La présence de l’iHeartRadio de Las Vegas, organisé en intérieur, est elle bien plus surprenante.

Le sexe oral est d’autant plus fréquent qu’il avoisine les 50%. Moins chronophage et plus simple à réaliser, c’est au Burning Man – qui dure pourtant une semaine entière – que la plupart de ces pratiques a lieu. Aucune surprise quand on connait le discours prôné sur l’émancipation du corps, l’éthos régnant du “sexe-positif” et la présence d’un « Orgy Dome » où chacun peut vivre sa sexualité librement au sein de la ville éphémère de Black Rock City.

Les festivaliers ont même donné leurs astuces pour pouvoir s’offrir un moment on ne peut plus promiscue, la plupart des rapports se déroulant pour certains dans les tentes (58%) ou encore les toilettes mobiles (9,4%). Pour d’autres, l’acte a parfois lieu en pleine foule (15,3%) ou dans les backstages, où 7,2% d’entre eux auront tout de même réussi à s’infiltrer. Les festivals, dans leur création d’univers à part, facilitent les montées d’hormone et l’isolation en toute intimité, et la présence de substances illicites n’y enlève rien – bien au contraire. Attention toutefois au respect de la personne et au consentement mutuel.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant