Les métros et les trains vont-ils arrêter de circuler en Île-de-France ?

Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Clicsouris
Le 09.07.2020, à 13h26
02 MIN LI-
RE
©Clicsouris
Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©Clicsouris
En difficulté financière à cause de l’épidémie de Covid-19, l’autorité régulatrice des transports d’Île-de-France ne paye plus la RATP et la SNCF depuis hier. Cela pourrait avoir des conséquences sur la circulation des trains et des métros.

Valérie Pécresse a mis ses menaces à exécution. Depuis hier, l’autorité régulatrice des transports d’Île-de-France Mobilités (IDFM) ne paye plus la RATP et la SNCF. L’IDFM chiffre à 2,6 milliards d’euros le manque à gagner lié à l’épidémie de Covid-19 pour les transports en commun d’Ile-de-France, selon Le Parisien. Au début de la crise, le conseil d’administration de l’IDFM a refusé d’augmenter le pass Navigo de vingt euros par mois pour ne pas faire payer aux usagers les conséquences de la situation sanitaire. Mais aujourd’hui, l’argent vient à manquer. « Il n’y a plus de sous. On a beau tourner ça dans tous les sens, il n’y a plus rien », affirme Pierre Serne, administrateur d’Île-de-France Mobilités selon Le Bonbon.

Une situation qui perdure depuis un moment

Valérie Pécresse alertait l’ État depuis déjà plusieurs semaines, précisant que si ce dernier ne compensait pas la perte des transports en commun de la région, elle devrait mettre l’IDFM en cessation de paiement. « Au début du confinement, on avait la trésorerie. Nous avons tout assumé, en pensant que l’État serait à nos côtés. On a payé pour la totalité des trains et métros, alors qu’ils ne roulaient qu’à 30 % », explique Valérie Pécresse dans une interview pour Le Parisien.

Moins de métros et de RER en soirée ?

Pour le moment, les métros et trains devraient continuer de circuler. « Faire circuler les trains, ce n’est pas ce qui coûte le plus cher », a déclaré Jacques Baudrier, administratif PCF d’IFM selon Le Bonbon. Seuls des retards sur travaux prévus cet été seraient à prévoir. Cependant, si la situation financière de l’IDFM perdure, il pourrait y avoir des conséquences sur le trafic, ce qui impliquerait aussi moins de métros et RER la nuit.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant