Le tout premier musée dédié à la jeunesse devrait voir le jour à Londres

Écrit par Mylène Brizard
Le 15.10.2019, à 18h33
02 MIN LI-
RE
©Tristan O'neil
Écrit par Mylène Brizard
D’ici 2023, le tout premier musée au monde dédié à la jeunesse pourrait bien voir le jour. L’initiative vient du collectif anglais Youth Club Archive, qui depuis déjà quelques années expose dans toute la ville de Londres et sur son site internet les photographies retraçant les coulisses de d’adolescence britannique.

Il y a quelques mois, les membres du collectif du Youth Club Archive ont lancé un crowdfunding pour ouvrir le premier musée dédié à la jeunesse. Si pour le moment, le projet ne rassemble que des expositions éphémères dans les 4 coins de Londres, cela leur permettrait d’entreposer toutes ces archives dans un lieu de façon permanente. La participation du publique sera décisive dans l’ouverture du musée d’ici 2023. Des skinheads aux gothiques en passant par les raveurs Acid house du nord de Londres, le musée en ligne intègre aujourd’hui plus de 100 000 photographies prises par plus de 400 photographes célébrant les histoires extraordinaires du quotidien de la jeunesse britannique.

Le photographe Normski, interviewé par Vice Magazine, reconnait l’importance de leur mission : « Ce sont tous ces gens qui construisent la brillante diversité de notre histoire. » Le projet d’ouvrir une base permanente a toujours été un objectif, mais le club tient aussi à garder un endroit mobile et adaptable, conscient que si les contres-cultures sont souvent centralisées sur Londres, elles sont aussi dans tout le pays. L’exposition se doit donc d’être mobile afin de grandir.

01
©Gavin Watson

Le Youth Club est un organisme à but non lucratif qui rassemble un réseau de passionnés de photographes et d’artistes qui s’efforcent de diffuser la culture de la jeunesse. L’idée d’archiver toute cette Histoire est venue du rédacteur en chef de Sleazenation, magazine culte de contre-culture des années 1990. Il avait remarqué à l’époque, que personne ne s’attachait à rassembler toutes ces cultures en un seul endroit.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du collectif.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant