Le spectacle vivant totalise une perte de 72% de chiffre d’affaire par rapport à 2019

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Anthony Delanoix
Le 07.07.2020, à 11h39
02 MIN LI-
RE
©Anthony Delanoix
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Anthony Delanoix
Une enquête du Département des études, de la prospective et des statistiques (Deps) a été menée pour mesurer l’impact de la crise sanitaire sur la culture en France. Sans surprise, c’est le secteur du spectacle vivant qui est le plus touché, avec plus de 70% de perte de chiffre d’affaire.

Près de deux mois après la fin du déconfinement, le ministère de la Culture a lancé une étude sur l’impact économique de la crise du Covid-19 sur le secteur en France. Réalisée par le Département des études, de la prospective et des statistiques (Deps), elle a été menée auprès de 7 800 acteurs de la branche. L’analyse met en relation à la fois les pertes par rapport à 2019, mais également celles évaluées par les concernés avec les bénéfices prévus si la pandémie n’avait pas eu lieu. Au niveau global, le secteur culturel connaît une chute de chiffre d’affaire de 25% en 2020 par rapport à l’année précédente. Mais des disparités entre les types d’activités s’observent.

Le spectacle vivant : secteur le plus impacté

Faisant face à un arrêt net de leur fonctionnement, les activités qui reposent sur des événements en présentiel — spectacle vivant, visite de musées… — sont les plus touchés par la crise. Le spectacle vivant arrive en première position dans les plus impactés de cette catégorie, avec 72% de perte de chiffre d’affaire pour l’année 2020 — passant de 5,6 milliards d’euros en 2019 à 1,6 cette année. Un deuxième chiffre est tout aussi alarmant. Il concerne les pertes d’activité par rapport aux bénéfices estimés pour cette année — sans l’impact de la pandémie. Et ce déficit se jauge à 74% — avec une estimation du chiffre d’affaire égale à 6,2 milliards d’euros sans le Covid-19. Concernant le mois d’avril particulièrement, il atteint 97% de déficit par rapport à l’année 2019. Des pertes considérables pour le spectacle vivant, dont la période estivale représente l’un des moments les plus forts de l’année en terme d’activité.

01
Évolution du chiffre d’affaire du spectacle vivant entre 2019 et 2020.
©D.R.

Le numérique gagnant

Seuls deux secteurs s’en sortent bien. Il s’agit des plateformes de streaming et des jeux vidéo. En clair, le numérique est le seul gagnant de ce confinement. De son côté, le jeu vidéo a connu une hausse de 15% du chiffre d’affaire de 2019 à 2020 — passant de 2,9 milliards d’euros à 3,3 — et une activité estimée à plus de 10% concernant les attentes du secteur sans la pandémie.

01
Évolution du chiffre d’affaire du jeu vidéo entre 2019 et 2020.
©D.R.

Les plateformes de streaming et de téléchargement quant à elles, ont connu une augmentation de 8% du chiffre d’affaire en 2020 par rapport à l’année précédente. Des résultats qui étaient à prévoir, étant donné la conjoncture et le développement des activités numériques pendant le confinement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant