Le plus grand festival trance de France va transformer les rives d’un lac en utopie psychédélique

Écrit par Bartolomé Laisi
Le 13.05.2019, à 12h10
02 MIN LI-
RE
©TIMAGIN
Écrit par Bartolomé Laisi
Le Hadra Trance Festival revient pour sa 12ème édition du 29 août au 1er septembre prochain sur les bords du plan d’eau de Vieure, dans l’Allier. Cette année, le festival propose de partir à l’exploration du thème des utopies et du temps.

Du 29 août au 1er septembre prochain se déroulera le Hadra Trance Festival sur les bords du plan d’eau de Vieure, dans le département de l’Allier. Pour cette douzième édition, le public sera invité à explorer le thème des utopies, à travers des conférences, expositions, ateliers lecture et cinéma ou encore des animations. Festival psychédélique de référence, le Hadra est aussi l’occasion de découvrir la culture psy sous ses diverses formes : les live et DJ sets seront accompagnés de déambulations, arts du cirque, cracheurs de feu… Un pôle dédié aux performances en plein développement, avec un nombre d’artistes accru, par rapport aux précédentes éditions. De quoi émerveiller le public tout au long de l’événement !
 
« La programmation du Hadra Trance Festival s’inscrit depuis des années dans une dynamique d’éclectisme de styles de musiques, de sous-genres, de nationalités, de projets », introduisent Raph et Kokmok, les programmateurs en charge de la mainstage. « Nous défrichons tout au long de l’année des artistes se démarquant de la production habituelle » ajoutent-ils. Sur la scène principale se relaieront ainsi des artistes aux styles variés, comme Yabba Dabba et Wood Warden, deux projets français de la scène groovy psyché aux côtés de Miss TeKiX et Oïkia, représentants du label Hadra Records, ou encore Mark Day, ténor de la Forest internationale. Sans oublier les autres figures du label Gina, Itchy et Scratchy, D_Root, et leurs sets dark-prog et psygressive novateurs.
 
« Côté scène alternative, le but est d’essayer de faire une programmation avec un maximum d’artistes émergents dans plusieurs styles alternatifs comme le glitch, psydub, afrobeat, la techno, psybass, hi-tech… », commentent Lakay et Emile, programmateurs de cette même scène. L’occasion de (re)découvrir des styles mal connus, avec des groupes comme Psychedelik Orkestar Project ou Lakay (en formation Live Band), qui proposeront des concerts world psydub – un mélange de musiques électroniques, de chants et d’instruments traditionnels. Chaque journée sera ainsi dédiée à un style, ou un éventail de styles, et la scène gagnera en importance par rapport à l’édition précédente, se transformant en une sorte de « seconde scène principale. » Une troisième stage, dite « chill-out », sera également mise en place. Un espace où, selon Sysyphe, son responsable artistique, « têtes d’affiche, vétérans de la scène ambient, downtempo, ou projets émergents, jeunes et innovants, se mélangeront ».

Le thème des utopies sera exploré quant à lui à travers un questionnement sur le temps, « clé de notre société actuelle », décortiqué lors des différentes animations du festival. L’ensemble de la programmation est à retrouver sur le site du festival et sur la page Facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant