Le nouveau phénomène du live techno français Bajram Bili ouvre les portes de son studio

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Bandcamp
Le 18.04.2017, à 10h37
02 MIN LI-
RE
©Bandcamp
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Bandcamp

 

  À lire également
Le festival Aucard de Tours 2017 s’annonce très en forme après l’inondation de l’an dernier

On avait déjà fait la connaissance de Bajram Bili quand il sortait son EP Sequenced Fog, suivi du premier album Saturdays With No Memory ; deux disques où le producteur français s’aventurait dans les terres de ses influences kraut et psyché. Le 27 janvier dernier, il amorce un virage résolument techno avec Remembered Waves, sorti sur l’aventureux label Le Turc Mécanique. Il nous présente ici les 5 outils indispensables à son processus de création.

1/ Elektron Octatrack


L’Octatrack a changé ma façon de travailler, pour le studio comme pour la scène. J’adore cette machine ! Je vois l’Octatrack comme une sorte de « cerveau » au milieu de tout mon matériel. Je séquence la plupart de mes synthés avec, sauf les boîtes à rythmes. On peut gérer pas mal de pistes, et la façon dont tout cela est pensé et organisé me correspond parfaitement. J’y mets aussi des synthés en input, ce qui offre des possibilités de traitement intéressantes. En live, ce que je demande à mon Octatrack est souvent sommaire, volontairement. Cela crée une vraie complémentarité entre lui et moi… Avec le côté très réglé de ce qu’il envoie, et la grande liberté que je garde pour transmettre telle ou telle émotion sur les synthés à proprement parler. Même lorsque les choses semblent très organisées, j’ai toujours la possibilité de changer les formats, de jouer différemment, d’improviser.

2/ MFB-Nanozwerg

J’utilise beaucoup de synthétiseurs et boîtes à rythmes analogiques, mais le MFB-Nanozwerg a toujours eu une place particulière. Il fait partie de ceux pour lesquels j’ai un petit lien affectif, j’avoue. Ce synthé est assez complet, il possède un grain que j’adore. C’est un élément central de mon setup. Il y a quelques mois, j’ai acheté un Boomstar SEM et c’est vrai qu’il a un peu pris la place de « synthé principal », mais la cohabitation se passe très bien !

3/ Strymon El Capistan & Strymon Blue Sky

Ces pédales d’écho et de reverb sont les effets que j’utilise le plus, directement branchées sur les synthés ou en réamp. Plus que des effets, ce sont presque des instruments à part entière, vu la façon dont je m’en sers. Les contrôles sont simples, directs, le son colle parfaitement avec toutes mes machines.

4/ Pelicase

J’aurais pu parler d’autres machines avec la même passion, la même affection, mais j’ai choisi une photo de ma Pelicase, sur laquelle le matériel est d’ailleurs en cours de rangement. Son acquisition représente un grand confort pour transporter mes instruments. Ça m’a bien ennuyé, pour rester poli, d’investir autant pour un accessoire comme celui-ci, mais c’est tellement pratique, même si c’est un peu lourd ! C’est tout con mais c’est un vrai soulagement.

5/ Danseuse hawaïenne


Cette danseuse bouge gaiement grâce à l’énergie solaire et au rythme de mes morceaux – enfin ça, c’est ce que je me dis… En tout cas, sur mon bureau, installée tout près de la console de mix, elle est parfaite !

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant