Le Kolorz Festival vient dégeler Carpentras à grand renfort de techno pour son édition hivernale

Écrit par Tidiane Padra
Le 17.01.2018, à 15h20
02 MIN LI-
RE
©Kolorz Festival
Écrit par Tidiane Padra
Après une nouvelle édition estivale mémorable pour laquelle les organisateurs avaient concocté une line-up éclectique des plus plaisantes (Jeremy Underground, Petit Biscuit, Charlotte de Witte, Agoria), le Kolorz Festival de Carpentras compte bien s’inscrire durablement comme un des événements incontournables pour tout sudiste féru de musique électronique. Et ce n’est pas le cinquième anniversaire de son édition hivernale prévue les 9 et 10 février prochains qui dira le contraire, toujours entre jeunes pousses prometteuses et têtes d’affiches pointues.

Investissant une nouvelle fois l’écrin intimiste et convivial de l’Espace Auzon – salle des fêtes à l’acoustique irréprochable –, l’événement se tiendra sur deux nuits brûlantes, parfaite alternative à un week-end froid de février… Le vendredi 9, c’est l’un des boss du label marseillais Hungry Music N’to qui jouera le rôle du headliner pour électriser les festivaliers. Reconnu pour son sens du visuel et son électro ultra mélodique, lorgnant aussi bien du côté de l’acid techno que de la pop, capable de faire tournoyer les décibels à travers de grandioses envolées lyriques parfois sublimées par de véritables instruments organiques, ses prestations sont désormais toutes attendues de pied ferme. Attendez-vous à être catapulté en plein coeur de son univers cosmique. À ses côtés, l’hyperactif Madrilène De la Swing distribuera à tour de bras ses tracks techno endiablés et festifs aux multiples influences. Il viendra fièrement défendre les couleurs de son équipe Elrow avec laquelle il fait danser le monde entier. Dans un tout autre registre, les trois comparses du collectif francilien en plein essor Bon Entendeur vous feront groover entre electro survoltée, disco-funk fiévreuse, variété francaise et influences hip-hop bien senties. Il faudra aussi compter sur le nouveau fer de lance de la scène techno montpelliéraine Teho, déjà validé par Agoria, qui présentera son premier live. Dernière recrue du label nîmois Way Of House, la jeune Sliaaz montrera quant à elle que la scène locale a, elle aussi, son mot à dire.

Le lendemain, c’est sur des sonorités plus sombres et froides mais tout aussi dansantes que vous pourrez venir vous défouler sur le dancefloor. A commencer par celles du poids lourd parisien Paul Ritch. Actif depuis 2007, avec la découverte de son titre Samba par la scène techno internationale, il crée ensuite son label Quartz Rec et finit par jouer dans les clubs les plus prestigieux, du Rex à Ibiza, en passant par la Fabric. Pas étonnant quand on voit sa capacité à retourner les foules en un rien de temps, entre techno hypnotique, acid, et ambient. On aimerait bien pouvoir dire que la jeune et talentueuse Anetha viendra instaurer un peu de douceur dans ce monde de brutes, mais il n’en est rien. En seulement deux ans, la Parisienne a établi sa réputation dans le milieu grâce à quelques EP remarqués par Spencer Parker ou Antigone. Habituée de la Concrete et du Berghain, la co-manager du label Blocaus Series sait comment s’y prendre pour faire galoper le BPM. Dans un mood plus aérien mais tout aussi percutant, la brésilienne Anna viendra caresser vos tympans, forte d’un début de carrière précoce à 14 ans et d’un DJ Award en 2016. Malgré leur jeune âge, les trois berlinois de Fjaak en connaissent eux aussi un rayon en matière de basses et de kicks destructeurs. Nouvelles coqueluches des Modeselektor qui les font signer sur leur propre label en 2017, ils viendront présenter leur live tapageur. Plus tôt dans la soirée, les locaux Nabil Benn & Arnaud Chabert (label Culturalis) et Klaam & Lenski (label Azzur) assureront un warm-up de qualité pour vous mettre en condition.

Toutes les infos sont à retrouver sur la page de l’événement Facebook.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant