Le jour où les clubbeurs berlinois ont sauvé le Club-Mate

Écrit par François Brulé
Photo de couverture : ©Club-Mate
Le 17.10.2019, à 18h22
02 MIN LI-
RE
©Club-Mate
Écrit par François Brulé
Photo de couverture : ©Club-Mate
En partenariat
avec
Logo Club Mate
0 Partages
La boisson énergisante naturelle aux extraits de Maté a conquis la nuit berlinoise depuis plusieurs années. À boire pure en guise de drink énergisant, ou en soft dans des cocktails, le Club-Mate booste les clubbeurs jusqu’au petit matin. En 2011, une communauté s’est même fédérée sur les réseaux sociaux pour contrer un début de pénurie de la boisson.

« Je bois du Club-Mate à chaque soirée ! » Tom vit à Berlin depuis plus d’un an. Dès son arrivée dans la capitale allemande, il n’a pas tardé à succomber au charme du soda aux extraits de Maté. En septembre, le jeune français s’est forcé à stopper sa consommation d’alcool pendant un mois entier, toujours accompagné de sa boisson fétiche. « Le Club-Maté est une bonne alternative en soirée. Tu restes en forme toute la nuit », témoigne le clubbeur qui a définitivement adopté la boisson bavaroise pour accompagner plusieurs moments de sa journée.

À Berlin, nombreux sont ceux qui ont adopté le Club-Mate. Dès les années 90, les hackers du Chaos Computer Club en font leur carburant pour rester éveillés et concentrés au cours de longues nuits de programmation informatique. S’appuyant sur sa réputation dans le milieu underground, la bouteille intègre les clubs de la capitale dans la foulée. Pas besoin de publicité, le bouche-à-oreille suffit. C’est un large succès ! Mélangé à de la vodka ou Jägermeister, le Club-Mate est également très apprécié en soft. Avec une philosophie éthique et éco-responsable, la boisson énergisante et naturelle conquis tous les fêtards qui s’inscrivent dans une approche saine et bienveillante de la fête. 

Depuis 1994, le Club-Mate est produit au sein de la brasserie Loscher, à Münchsteinach, en Bavière. L’entreprise familiale respecte une charte éco-responsable très exigeante : utilisation d’énergies renouvelables, usine à taille humaine, etc. La Famille Loscher, brasseurs de père en fils depuis 1881, favorise la réutilisation des bouteilles en verre, en moyenne 30 fois chacune et jusqu’à 70 fois. Durant l’été 2011, la brasserie fait face à une grave pénurie : le difficile retour des bouteilles consignées ne permet plus de répondre aux demandes de production de Club-Mate. Face à cette menace, les consommateurs se mobilisent. Une petite communauté se crée et invite le public à rapporter ses bouteilles vides dans les magasins les plus proches. Avec Marcel Hedler à l’initiative, ils iront même jusqu’à nommer l’opération Matecalypse, tant ils veulent le retour de la bouteille jaune et bleue à tout prix. Grâce à la solidarité de chacun, ils réussissent à mobiliser près de 600 personnes, ce qui donne un sacré coup de pouce à l’usine pour relancer la fabrication. Aujourd’hui, la boisson s’exporte au niveau mondial : de l’Iran aux États-Unis, en passant par la Chine. En France, la boisson déjà populaire continue de faire sa place comme le partenaire des soirées électro branchées.

©Corentin Billot

Tout le mois d’octobre, Trax et Club-Mate vous proposent de participer à un grand concours pour gagner un mois de sorties en clubs, bars et soirées organisées des collectifs à Paris, et repartir avec les fameuses bouteilles collector. Du 15 octobre au 15 novembre, tentez de remporter des entrées dans nos événements partenaires à la Station, au Rex, au Petit Palace, chez Dizonord et dans bien d’autres lieux encore, où deux verres de Club-Mate vous seront offerts sur place.

Pour participer, rien de plus simple : retrouvez toutes les infos sur la page du concours sur le site Club-Mate et inscrivez-vous à la newsletter “Le Club”.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant