Le festival Solidays annule son édition 2020 : Solidarité Sida en danger

Photo de couverture : ©Marylène Eytier
Le 13.04.2020, à 12h17
02 MIN LI-
RE
©Marylène Eytier
Photo de couverture : ©Marylène Eytier
Le festival parisien Solidays, qui devait se tenir au mois de juin, annonce ce lundi 13 avril l’annulation de son édition 2020. Face aux mêmes incertitudes que celles auxquelles doit faire face e le monde entier, l’organisme Solidarité Sida exprime ses craintes et rappelle la gravité de la situation.

En ce week-end de Pâques confiné, le festival Solidays annonce à son tour ce matin l’annulation de son édition 2020, initialement prévue du 19 au 21 juin au Parc de Longchamp. Dans un communiqué, les organisateurs expriment leur déception ainsi que leurs craintes : « le rideau s’est baissé, douchant les derniers espoirs de Solidarité Sida et des nombreux fans du festival d’intérêt public. Sans oublier les 3 millions d’euros de résultat attendus qui vont disparaître. » Pour rappel, ce rendez-vous festif, solidaire et militant parisien est organisé chaque année depuis 1999 par l’organisme Solidarité Sida et dont tous les bénéfices servent ensuite à financer des programmes de prévention et d’aide aux malades du sida partout dans le monde. La gravité de l’annulation d’un tel événement prend une dimension nouvelle quand le communiqué indique qu’il représente 70% des ressources de l’association.

L’équipe de Solidays, qui devait entre autres convier pendant 3 jours les duos Justice et Kompromat, Laurent Garnier, The Black Madonna ou Ann Clue, avait d’abord envisagé de reporter l’édition de cette année au mois de septembre, avant d’abandonner cette idée « devant les trop nombreuses incertitudes qui subsistaient ». Devant la « réalité brutale » dans laquelle elle se retrouve plongée, l’association lance bien sûr un appel à mobilisation après de ses partenaires ainsi que des festivaliers, qui pourront choisir de demander ou non le remboursement de leur billet à partir du mois de mai.

En fin de communiqué, Solidarité Sida rappelle qu’au caractère déjà ardu de sa mission s’ajoutent désormais les difficultés qu’imposent la crise : « La continuité des soins et la réponse aux besoins de première nécessité sont durement remises en question par le Covid-19 dans la plupart des pays où elle intervient et particulièrement en Afrique. Ici ou ailleurs, les masques et les gants de protection font défaut, la peur de la contamination et le confinement gagnent du terrain, et les difficultés d’approvisionnement se multiplient. » Avant de terminer par leur slogan et message d’espoir, qui résonne particulièrement fort en ces temps troublés : « Love is the answer ».

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant