Le chanteur Colonel Abrams, un des “architectes” de la house music, est mort

Écrit par Paul Brinio
Le 28.11.2016, à 11h02
02 MIN LI-
RE
Écrit par Paul Brinio
Architecte de la house” dans les années 80, dixit Tommie Sunshine, Colonel Abrams est décédé vendredi 25 novembre, à l’âge de 67 ans. Alors que les hommages se sont multipliés au sein de la communauté dance music pendant tout le weekend, il apparaît que l’artiste, qui avait posé sa voix sur de nombreux hits house du millénnaire précédent, est décédé dans une grande précarité. 

Made in Detroit, et basé à New York, le chanteur Colonel Abrams avait connu son heure de gloire avec son hit sorti en 1985, “Trapped“. Présent sur son premier album, et influencé par le garage, alors en pleine ascension, ce morceau réussi à atteindre le Top 5 Singles Chart au Royaume-Uni et le US Hot Dance Music/Club Play la même année. Mais le Colonel a également posé sa voix sur plusieurs pistes qui sont considérées comme les bases de ce qu’on nomme aujourd’hui la dance music. On pense notamment à “Music Is the Answer”, sorti en 1984 sur le label indépendant Streetwise.

Colonel Abrams – Music Is The Answer

Danseur, acteur, il connut une carrière transdisciplinaire. Dans les années 1970, il joue dans les groupes Conservative Manor et Heavy Impact. En 1976, Abrams est aussi l’une des voix principales de 94 East, un groupe qui emploie un jeune guitariste, plus tard connu sous le nom de Prince. Il fait également un passage par le R&B, où il pose sa voix sur quelques morceaux au milieu des années 90. Cependant, Colonel Abrams ne connait pas un succès flagrant aux Etats-Unis, en particulier à New York, où il réside. Il est néanmoins aujourd’hui considéré comme l’un des précurseur du garage, musique émergente dans les années 80 et dont l’influence s’étend de la house au R&B. 

Cette influence n’a pourtant pas permis au Colonel de vivre convenablement puisque ses proches le voyaient plonger petit à petit dans une grande précarité, doublée d’un problème de diabète. En 2015, il devient même SDF. Cet état pousse Marshall Jefferson et d’autres à lancer une campagne de financement participatif pour aider l’artiste à se relever. À la base créée pour financer son prochain album, la campagne devient alors une aide pour permettre au Colonel de se sortir de la rue et d’accéder à des soins de santé. L’Obamacare est visiblement arrivé trop tard. Dans la vidéo mise sur en ligne sur la campagne GoFundMe, supprimée depuis l’annonce de la mort de l’artiste, Marshall Jefferson expliquait : “La plupart d’entre vous sont au courant ou non que beaucoup d’artistes n’ont pas de couverture médicale ou d’aides sociales. Le Colonel est très malade et n’a pas de lieu permanent pour vivre en ce moment, et ses ressources financières sont limitées. Ceux d’entre nous qui ont écouté son impressionnante musique et sont au courant de son sort ont uni leurs efforts pour essayer de l’aider à traverser cette période difficile.” 

Deepstate feat Colonel Abrams – With Your Luv

La cause de sa mort n’a, pour l’heure, pas encore été évoquée. Mais depuis l’annonce du décès de l’artiste dans la ville de New York, les hommages sur Internet se sont multipliés. Parmi eux on compte Carl Craig, Jeremy Underground et bien évidemment Marshall Jefferson. 

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant