L’ambient en 11 albums de légende, par les pontes de l’expérimental Damien Dubrovnik

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Damien Dubrovnik
Le 12.06.2017, à 15h03
02 MIN LI-
RE
©Damien Dubrovnik
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Damien Dubrovnik
Une soirée bercée par les notes brumeuses et les mélopées astrales de quelques pointures du drone et de l’ambient actuel, ça ne se refuse pas. Le vendredi 23 juin, la Gaîté Lyrique accueille pour l’événement Subversif  ス ベ テ le duo danois Damien Dubrovnik, qui célèbre la sortie de son nouvel album Great Many Arrows et les huit ans de son label Posh Isolation. Pour l’occasion, le groupe aux influences noise nous a élaboré une playlist ambient d’anthologie.Cliquez sur play, inspirez, expirez…

L’ambient ; difficile de décrire ce style protéiforme qui se balade sans complexe entre field recording et sound design. Si l’on en croit Brian Eno, à qui l’on accorde la parenté du terme, il s’agit d’une musique qui “renforce” l’atmosphère : “Là où la musique d’ambiance conventionnelle est produite en privant la musique de tout élément de doute et d’incertitude (et donc, de tout intérêt), l’ambient retient ces qualités.” Une définition poétique, mais pas franchement plus claire qu’un aphorisme de Lao Tseu.

Ce qui est sûr, c’est que cette musique à la fois discrète et sensible sera mise à l’honneur lors de la venue du duo Damien Dubrovnik (Christian Stadsgaard et Loke Rahbek), qui présentera son son nouvel opus Great Many Arrows (dans les bacs le 30 juin et vendu en exclusivité lors de la soirée) à la Gaîté Lyrique. Un album édité sur leur label Posh Isolation, bastion de la scène indépendante et expérimentale danoise, où l’on retrouve le compositeur électroacoustique Mats Erlandsson, la reine de l’ambient punk Puce Mary, ou encore Internazionale, qui sera également présent lors de cette soirée du 23 juin. Une introspection inédite, qui sera complétée par un live du groupe magnétique Dasein et du duo français Ligovskoï du label Demen3d, accompagné d’œuvres cinématographiques mêlant voix, synthés et samples.

Pour mieux se repérer dans les terres nébuleuses de l’ambient, Damien Dubrovnik nous a préparé une sélection de tracks, entre pionniers du genre, techno cérébrale de Plastikman et bruits de gong.

Stars of the Lid – The Tired Sounds of Stars of the Lid

“La perfection du space rock/drone.”


Oval – 94 Diskont

“De l’ambient faite avec des CD cassés. Une musique expérimentale et très sensible.”

Gas – Pop

L’un des meilleurs musiciens ambient. Nous sommes très heureux que ce projet ait refait surface.”

Plastikman – Consumed

“Notre album de techno favori. Bon, il est plus ambient que techno.”

Drew McDowall – Collapse

” Un début fantastique de la part de cet ancien membre du groupe expérimental Coil. “

Fennesz – Endless Summer

“Un classique moderne et une petite révolution pour la musique d’ordinateur.”

 

Brian Eno – Discreet Music

“Le tout premier album ambient, et c’est toujours notre favori !”

 

 

Tim Hecker – An Imaginary Country

“On a parfois tendance à trouver les derniers albums de Tim Hecker un peu trop pop, mais certains de ses premiers enregistrements sont incroyables.”

 

 

Aube And Zbigniew Karkowski ‎- Mutation

“Ce sont des enregistrements d’un temple, par deux maîtres de la musique électronique qui ne sont malheureusement plus des nôtres.” 

 

Ø ‎– Oleva

“Un des plus grands musiciens électroniques de notre époque, et une influence majeure pour notre label.”

 

William Basinski – The Disintegration Loops

Basinki est l’un des meilleurs musiciens d’ambient, et cet album est l’un des meilleurs qui soient.”

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant