Witchcraft, le nouveau label de techno française composé à 100% d’artistes femmes

Écrit par Erwan Lecoup
Le 09.01.2020, à 18h42
02 MIN LI-
RE
Écrit par Erwan Lecoup
0 Partages
Un label vinyle de techno underground a vu le jour fin 2019 : Witchcraft Records. Orienté hardcore, hardtek et mental acid tribe, ce nouveau projet d’ES Production a la particularité d’être composé à 100 % d’artistes femmes.

Le 17 décembre 2019, un nouveau label vinyle de techno underground, issu du mouvement free party, a vu le jour : Witchcraft Records (littéralement, “sorcellerie” en anglais). Ce dernier projet d’ES Production (qui n’en est pas son premier label) présente la spécificité d’être composé à 100 % d’artistes femmes, de la création musicale jusqu’au graphisme du macaron et de la cover. Le premier EP, Witchcraft 01, orienté hardcore, hardtek et mental acid tribe est signé par trois productrices et une graphiste, et est d’ores et déjà distribué sur le record store online Tekenligne.

Un label féministe engagé

Concernant ces fameuses productrices de musiques à hauts BPM, Lucie Polska et La Kajofol se partagent la face A du premier vinyle, tandis que Misspic (du duo Corps Acore) signe deux compositions sur la face B. Le design visuel a quant à lui été confié à RasHell, qui a su retranscrire l’ambiance sombre et mystique de ce premier EP pressé à 300 exemplaires. Witchcraft Records se positionne et se revendique ainsi comme un label féministe engagé. La Kajofol, qui signe le titre “Echoes from Beyond”, souhaiterait d’ailleurs « que cette série Witchcraft donne l’envie aux femmes qui le veulent de se lancer dans la musique sans jamais y renoncer, et aux hommes d’encourager ce genre de projet hors du commun  ».

On vit dans une société ségrégationniste où l’invisibilisation des femmes fait partie de la domination patriarcale.

Hervé alias Barouf Enfants Sages

En parlant d’homme, si la réalisation artistique a été totalement remise à ces femmes, c’est Hervé alias Barouf Enfants Sages, gérant d’ES Production et de Tekenligne qui est le fondateur de ce projet. En effet, « le but de ce label est de participer à redonner de la visibilité aux artistes femmes qui sont sous-représentées », explique-t-il au site Internet Mouvances Libres. « On vit dans une société ségrégationniste où l’invisibilisation des femmes fait partie de la domination patriarcale. Puisqu’il y a moitié de femmes et moitié d’hommes nous devrions avoir moitié d’artistes femmes partout ».

Deux prochains EPs vinyle déjà confirmés

Puisque ce premier vinyle du label offre de belles perspectives d’avenir, les deuxième et troisième opus sont déjà prévus pour l’année 2020. « On travaille sur le 02, il y aura même une BD féministe sur le milieu de la teuf à l’intérieur de la pochette et un sticker à l’effigie du label, ainsi qu’un morceau hip-hop en bonus », dévoile Barouf.

Ce qui est sûr, c’est que La Kajofol sera présente sur les prochains EPs de Witchcraft Records, tout en encourageant « vraiment les femmes qui ont “peur” de se lancer à le faire, car on vous aidera beaucoup plus que l’on ne vous jugera ! Il y a tellement d’hommes dans ce milieu, que dès qu’on voit une femme, ça saute aux yeux. Il faut en faire une force et non le contraire ! » s’exclame la jeune artiste.

La Kajofol était d’ailleurs présente à Glazart à Paris, le samedi 4 janvier 2020 pour la Freaky Beats Acid Party organisée par Amnexia. Elle y a joué son live set, notamment aux côtés de Protoskeed, qui l’a récemment intégrée à son propre label : Omny Lab. « Nous avons fait plusieurs collaborations (certaines sont en cours) et il s’avère que lorsqu’un track est composé par un homme et une femme, ça se ressent… et ça marche divinement bien ! », conclut La Kajofol.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant