La scène underground de la Réunion n’a jamais été aussi vivace

Écrit par Antoine Miclea
Le 09.05.2016, à 11h51
05 MIN LI-
RE
©Gwaeld Photographies
Écrit par Antoine Miclea
0 Partage
À l’occasion du festival Les Electropicales, qui se déroulera du 16 au 21 mai, Trax vous propose un tour d’horizon des meilleurs artistes locaux qui vous y attendent.

L’île de la Réunion est une terre fertile en musique électronique. Lors de la huitième édition du festival Les Electropicales – évènement reconnu pour garder ses artistes au centre de sa programmation –, de nombreux producteurs locaux partageront les platines avec de grands noms français comme DJ Deep, Molly, Hold Youth ou encore Jeremy Underground.

Afin de débuter au mieux cette semaine de festivités, retrouvez le mercredi soir un mapping par WSK, suivi d’une soirée gratuite où joueront notamment Nick V. Le lendemain, le crew So Watts, qui incarne le réveil de la nuit réunionnaise depuis deux ans, prendra le contrôle des platines : les quatre garçons joueront au Garage Hermétique jusqu’à 1h. Le live hardware de Haze, cet excellent compositeur techno considéré comme le meilleur de l’île actuellement, se déroulera le vendredi soir au Carré Cathédrale, tout comme la prestation de l’artiste Labelle, de nombreuses fois récompensé par des prix et dont l’album Ensemble figure dans le top 10 Musique du Monde des Inrocks.

Fish & Ice, puis Abuzor du collectif Sapoak, ainsi que Miss Etta & St Pierre, deux artistes à découvrir, seront aussi de la partie, respectivement sur les scènes Blade Runner et Alien. Vous pourrez aussi redécouvrir la révélation de 2015, Barbee, qui viendra jouer ses meilleurs disques le samedi en fin d’après-midi à l’Electroclub devant des enfants, aux côtés de Do Moon, un duo producteur d’une house atypique. Nyna Curtis et Reda, deux artistes à suivre de la scène réunionnaise, joueront le soir aux côtés de Dj Deep, Kosme, et Molly sur la scène Blade Runner. Enfin, le festival donnera carte blanche à Kwalud le jeudi soir, artiste hétéroclite qui multiplie les créations pour le théâtre.

Artistes réunionnais à suivre 

SO WATTS : Composé de quatre garçons, ce crew incarne le réveil de la nuit réunionnaise de son tropical décalé depuis ses deux dernières années.

BARBEE : L’une des révélations de 2015. Celle qui se proclame « Black Free Hippie » est l’une des aventurières réunionnaises de l’afro-futur. Qu’elle puise dans les archives énervées de la house de Detroit, qu’elle fouille le garage britannique à la recherche de syncopes qui déboitent ou qu’elle glane ses beats dans les ghettos sud-africains, son imaginaire musical se glisse avec souplesse dans les plus belles nuances de noir.

MISS ETTA & ST PIERRE : Première Dame de Trance, Miss Etta a posé ses valises à La Réunion après avoir étourdi le tout Paris, du Rex à La Locomotive, avec son compère St Pier, compositeur, sound designer et DJ. Pour les deux chamanes des soirées Tiny Teck, depuis 20 ans, la musique électronique est une magie blanche qui relie les humanités et les cultures du globe dans un outremonde fait de rythmes rapides, de boucles répétitives et d’échappées psychédéliques. 

DO MOON : C’est la rencontre de deux moones (deux gars en créole). CSZYZ, natif de l’île de la Réunion et musicien autodidacte, se consacre à la production électronique depuis 2010. Acharné du groove aux traits métissés, il s’embarque dans l’aventure DO MOON avec FLOW DI, débarqué à la Run en 2010 et fondateur du crew DUBSTEP RUN, organisateur des plus grosses soirées Dubstep/bass musique de l’ïle. Les deux mounes mixent, et composent. Ils écoutent, aussi. Beaucoup. Mêlant avec justesse les influences Electro de Detroit, le groove de la Ghetto House sud-africaine et les sonorités de l’océan indien, ils proposent depuis 2013 une House atypique, résolument ethnique, et faite pour le live.

KWALUD : Artiste hétéroclite, Lilian B fait ses premières performances dans des festivals d’art, accompagné de peintres ou de vidéo, tourne sur les scènes de l’île, et remixe déjà des classiques du maloya. Repéré par le Festival Les Electropicales en 2011 il s’y produira plusieurs fois, à la Réunion ou en tournée à la Maroquinerie, au Mama Event ou à Berlin. Depuis 2013, Kwalud multiplie les créations pour le théâtre – aux côtés du conteur réunionnais Sergio Grondin et du metteur en scène français David Gauchard (Compagnie L’Unijambiste). Leur premier spectacle Kok Batay a été largement salué par la critique. Il fait également danser les danseuses du Collectif AléAAA ou de la nouvelle et prometteuse Compagnie 3.0.

LOYA PROJECT : Réunionnais expatrié à Rouen, Loya Project n’a rien oublié de la terre volcanique qui l’a vu grandir. Après plusieurs expériences, en DJ ou au sein de groupes, Sébastien a décidé de remettre ses racines au premier plan de ses influences avec ce projet lancé courant 2014 où le Maloya est confronté aux rythmes de la techno, aux nappes ambient et aux percussions antillaises. Un métissage aussi savoureux que futuriste qu’il nous présentera en live pour la première fois sur l’île.

FRANCK BECKER : Duo moitié réunionnais, moitié parisien, Franck Becker fut repéré par Brice Coudert, le directeur artistique de Concrete, lors des dernières Electropicales, dans notre Silent Room où leur techno percutante a fait des merveilles.

ALEX ROLAND : Considéré comme l’un des meilleurs DJs house de la Réunion, Alex Roland est tout aussi à l’aise avec la funk que la techno. Et puisqu’il n’habite plus sur l’île, les Electropicales sont heureuses de lui permettre de revenir fouler la terre qui l’a rendu célèbre lors de l’inauguration de cette huitième édition.

ABUZOR : Il est l’un des DJs qui ont écrit l’histoire de la musique électronique à la Réunion avec le collectif Sapoak. Lui, qui aime les free et les beats qui tapent dur, tout comme les rythmes hards et la musique mentale, est l’ancien résident du Gibus à Paris.

FISH & ICE : Ce duo de l’underground créole sont des graffeurs et membres de la tribue Sapoak. Fish a joué avec Manu le Malin ou Cristal Distorsion, et s’il évolue depuis peu vers un son plus techno, il conserve l’énergie badass de l’underground free. Ice se dit plus DJ Drum & Bass : un set qui promet de sentir les sous-bois, l’air piquant des hauts et la grande liberté.

ZANDRINE : Venue de Berlin où elle a découvert la musique électronique et installée depuis peu à la Réunion, Zandrine est à la recherche du groove : entre deep-house el’underground créolet minimale, elle est une figure montante de la scène réunionnaise.

COUCHER OF SOLEIL : Duo né sur l’Ile de la Réunion, de la rencontre du compositeur Vincent Corvec & du vidéaste Pierre Moulin, Coucher of Söleil est la bande son d’un été infini. Leur trip-hop libidinal susurré surfe avec une nonchalance blasée, sourire en coin, sur les clichés d’une dolce vita tropicale, dans un live mêlant chanson, vidéos luxuriantes et basses énigmatiques.

NYNA CURTIS : Membre de la grande famille Subtronic (Alsace) et cooptée à La Réunion par Artisto, Nyna Curtis aime les basses rondes et les ambiances lunaires, les voix d’outre-espace qui vous appellent vers une planète pop observée au télescope. Dans sa navette Deep House, le temps s’étire et l’on se perd avec bonheur dans des changements de trajectoire complexes faits de breaks et de glissements, avec pour seule boussole la pulsation cardiaque du beat. Poésie des grands ciels.

REDA : Les oreilles qui croisent les beats hypnotiques de ce bonhomme à la dégaine d’ours s’en souviennent. Belle idée, qu’a eu cet inconnu d’offrir ses platines à Reda, comme ça, sur un coup d’amitié. L’inconnu est devenu un ami et Reda a retourné les lieux techno avec ses vinyles à mélodies minimalistes. De Montpellier à La Réunion, cet animal d’after distille un son planant. En quelques 125 BPM, les épidermes frissonnent, les cheveux se hérissent, les sens s’affolent, sol et pieds s’effleurent, les griffes s’allongent. La bête en nous se réveille : Full Power.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant