La revue féministe Censored sort l’édition “Réponses à la violence” avec une joyeuse ironie

Écrit par Clarisse Prevost
Le 20.10.2022, à 16h49
02 MIN LI-
RE
Écrit par Clarisse Prevost
Pourquoi ne pas y céder ? Que signifie réparer ? Comment riposter ? Que peuvent l’art et la poésie ?

Alors que le phénomène MeToo fête ses 5 ans cette année, la revue culturelle Censored – média indépendant engagé dans les luttes féministes et queer – dévoile sa nouvelle édition. Intitulée “Réponses à la violence”, la revue est un clin d’œil parodique à un rapport politique du même nom rédigé en 1977 et considéré comme la genèse des discours sécuritaires en France ouvrant droit à la violence légale – notamment celle de la police sur ses citoyen.nes. Le projet s’amuse alors à en emprunter la forme administrative pour aborder les concrètes questions suivantes : « comment, après la colère, transformer nos prises de conscience intimes en organisations collectives durables – comment agir en gardant la tête froide ? »

Abordant les thèmes de la légitime défense et l’action collective, l’émeute, les monstres, les déclics libérateurs de l’emprise, le racisme, la misogynie, le fascisme et la transphobie, les futurs affranchis de discours sécuritaires et l’amour, s’y rencontrent les formats poétiques, la photographie et les illustrations d’une sélection de voix parmi celles d’Assa Traoré, Eileen Myles, Fatima Ouassak, Gwenola Ricordeau Marcia Burnier, Nanténé Traoré et bien d’autres.

La revue Censored est disponible dès maintenant en librairie et à la commande, ici.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant