La “Journée de la Teuf” va réunir des soundsystems en plein Paris pour défendre la free party

Écrit par Antoine Gailhanou
Le 30.04.2019, à 14h31
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Antoine Gailhanou
Samedi 18 mai, les adeptes de free party parisiens organisent une Journée de la teuf en plein Paris. Manifestation à la fois festive et revendicative, elle cherche à présenter la culture de la fête libre sous son meilleur jour tout en luttant contre la répression des autorités.

Les teufeurs se rebiffent. Samedi 18 mai aura lieu une seconde édition de la Journée de la teuf, organisée par le Festival de l’Engagement et Rudmo Squad System. Plus qu’une fête, c’est une journée militante en faveur du mouvement free party. Parmi les revendications, on trouve notamment l’abrogation de la tristement célèbre loi Mariani de 2001, qui permet à un préfet d’annuler une soirée si elle est « de nature à troubler gravement l’ordre public », ou bien l’arrêt des saisies de matériel par les forces de l’ordre. Plus largement, les organisateurs reprochent à l’État d’avoir « rompu le dialogue depuis longtemps », et demandent la fin des répressions de leurs évènements, invoquant des valeurs de responsabilité et de respect. Ils appellent à la bienveillance et au bon esprit du public afin de pouvoir montrer la meilleure image possible de la fête libre.

Une première scène, la principale, sera dédiée au son et la fête. Elle accueillera Manu le Malin (déjà présent lors de la précédente édition), le vétéran 69db du collectif Spiral Tribe ou encore IND des Insoumis. La seconde scène, gérée par Kosmo System sera le théâtre de plusieurs conférences sur la fête avant de céder la place à des DJ sets de drum’n’bass. En parallèle, et pendant la journée, les passants pourront participer à divers ateliers de construction de caissons ou de prévention des risques.

Après une première édition place Stalingrad en 2018, les organisateurs souhaitent y revenir. Certains veulent carrément investir la place de la République, en fonction des autorisations. Pour rembourser une partie des frais (défraiement des artistes, location de camion…), une cagnotte Leetchi a été mise en place, dont le but est aussi de montrer l’unité de la communauté. Si les dons dépassent la somme demandée, les bénéfices iront au Fonds de Soutien Juridique des Sons.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’évènement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant