La jolie histoire du mec qui a trouvé du boulot grâce au Weather Group

Écrit par Trax Magazine
Le 15.06.2015, à 09h51
02 MIN LI-
RE
Écrit par Trax Magazine
Impossible n’est pas Weather. Après avoir donné du plaisir à plus de 15 000 personnes au sein du bois de Vincennes début juin, voilà que le Weather aide maintenant ses fans à trouver un boulot dans le journalisme. On vous explique.

La fin de la troisième édition du Weather Festival marquait également l’anniversaire de son groupe Facebook. Cette “communauté pas comme les autres” fêtait donc sa première année d’existence, avec au compteur, quelques 22 300 internautes/weathermen. Entre les 800 millions de “track id please ?” et autres demandes post-événement, on a pu voir un hommage rendu au festival de Concrete par un certain Thomas Créach : cinq playlists composées en fonction des cinq scènes du Weather.

Capture d’écran du post Facebook des 5 playlists

Presque 1500 likes plus tard, voilà que, sur SoundCloud, le magazine culturel et musical Beyeah repère la perle et lui demande tout simplement de rejoindre ses rangs : “Notre équipe a remarqué ton investissement dans la musique électronique via un post Facebook réunissant de nombreuses playlists sur le Weather Festival. Vraiment du bon boulot ! Nous sommes toujours à la recherche de passionnés de musique comme toi. Si l’aventure te tente et que tu souhaites rejoindre notre équipe, n’hésite pas à me contacter.” Plus loin, la team Beyeah précise : “Tu peux peux chroniquer des sorties, des EPs, préparer des playlists… […] En échange de ton investissement, nous t’offrons des invitations aux soirées/festivals/concerts de ton choix où nous sommes partenaires.”

59888865

“Des tonnes de messages privés pour me remercier, des demandes d’ajouts, et je suis passé de 220 followers sur SoundCloud à maintenant 707” nous précise Thomas, “sachant que je commence doucement à produire, ça tombe super bien !” Alors non, ce n’est techniquement pas un véritable boulot vu qu’il n’est pas question d’argent dans cette “collaboration”, mais pour Thomas, l’effet est le même : “Je n’aurais jamais imaginé une seconde que faire des playlists sur SoundCloud prendrait autant d’ampleur. Au départ j’ai fait ça uniquement pour faire plaisir à la communauté du Weather, par pur plaisir, et aussi pour moi car ça me permettait de pouvoir me refaire le festival dans le métro.” Mignon.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant