La Gaîté lyrique dévoile sa nouvelle direction pour les 6 ans à venir

Écrit par Sylvain Di Cristo
Photo de couverture : ©Marathon! @ Gaîté lyrique
Le 07.12.2016, à 16h38
02 MIN LI-
RE
©Marathon! @ Gaîté lyrique
Écrit par Sylvain Di Cristo
Photo de couverture : ©Marathon! @ Gaîté lyrique
Nouvelle délégation de service public, nouveau logo, nouvelles directions, la célèbre salle parisienne qui fait le pont entre arts et technologies, la Gaîté lyrique, vient d’annoncer à l’issue d’une conférence de presse le 7 décembre ses nouveaux projets pour les six années à venir. 

“On continue, et pourtant on change tout”, a expliqué le nouveau directeur général et artistique de la Gaîté lyrique, Marc Dondey, remplaçant de Jérôme Delormas après une première fin de mandat et un changement de délégation de service public (DSP). Le programme de la Gaîté Lyrique 2017-2022 était très attendu en ce matin du 7 décembre, et Marc Dondey en a profité pour réaffirmer ses ambitions pour la salle, avec la création et la diffusion de spectacles vivants dédiés aux musiques d’aujourd’hui et de demain, pour en faire un tremplin pour les artistes ainsi qu’une “fabrique de gaîté” pour un public toujours plus éclectique, malgré la baisse des subventions de la mairie de Paris, de 5,9 à 4,4 millions d’euros par an, soit un petit peu plus que la moitié du budget global de 2017, environ 8 millions d’euros.

Des aménagements dans la salle

Pour commencer, des aménagements au sein du bâtiment sont à prévoir, comme le rez-de-chaussée et son futur espace lounge et boutique ou le parvis qui se voudra plus visible. Le premier étage sera toujours dédié à la transmission, notamment au travers de la réalité virtuelle (VR). Le second, où se trouve la salle de concert, s’ouvrira à des pratiques artistiques pluridisciplinaires (danse, musique, cuisine…), avec le retour de l’art théâtral entre ses murs, à l’occasion du festival Impatience en 2017 avec le Centquatre et T2G – Théâtre de Gennevilliers. Au quatrième sera développé un programme d’ateliers pour tous les publics, amateurs et professionnels, tandis que dans les niveaux supérieurs, des espaces d’échange, de création et de production verront le jour pour faire de ce “deuxième cœur de la Gaîté” une toute nouvelle plateforme équipée de studios multimédias, d’enregistrement et de répétition.

gaîté lyrique

Paris-Montréal

Ce changement de délégation est également l’occasion de resserrer les liens avec la SAT (la Société des arts technologiques de Montréal). Les deux établissements s’échangeront une carte blanche de résidences. À prévoir aussi, la création à Paris de la Gaîté Nomade, sorte de Gaîté Lyrique itinérante en forme de géode démontable qui part faire le tour de la France afin de proposer un lieu de création mobile.

SAT montréal

SAT montréal

École de thérémine

Il faut aussi relever la belle initiative proposée aux plus jeunes, dans la prolongation du programme Capitaine futur, avec l’ouverture de la première école française de thérémine, cet instrument électromagnétique pionnier des musiques électroniques inventé par Léon Theremin en 1919. Presque 100 ans plus tard, les enfants dès l’âge de 4 ans et même les adultes pourront participer à des ateliers mensuels menés par Dorit Chrysler et Thomas Suire (lancement le 15 février 2017). 

Leon Theremin playing his own instrument

Clubbing avec InFiné et House of Moda

Pour finir, La Gaîté se voudra le tremplin de toutes les musiques actuelles, affichant une ouverture assez prononcée vers la pop avec des artistes comme Paradis, le nominé aux Grammy Awards 2017 Tycho, le duo prometteur Her, les 10 ans du label InFiné ou encore The Geek x VRV en vidéo concert 360°. Sans oublier les différentes soirées clubbing comme la soirée House of Moda ou le festival Loud & Proud, axé sur les cultures queer.

Loud & Proud – Festival de musiques et cultures queer

   À lire également
Paradis : “On dit que notre musique est clivante et c’est plutôt une bonne chose”

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant