À voir : Juan Atkins a joué un live de son projet Cybotron lors du défilé Louis Vuitton à Paris

Écrit par Jean Gueguen
Photo de couverture : ©Louis Vuitton
Le 23.01.2020, à 16h27
02 MIN LI-
RE
©Louis Vuitton
Écrit par Jean Gueguen
Photo de couverture : ©Louis Vuitton
0 Partages
La légende de Detroit Juan Atkins a remonté son projet fondateur Cybotron le temps d’endiabler – littéralement – le défilé Louis Vuitton lors de la Fashion Week cette semaine. Quarante ans après, la musique du futur n’a toujours pas pris une ride.

En pleine Fashion Week parisienne, la légende de Detroit Juan Atkins a fait une apparition remarquée en reformant son projet Cybotron pour jouer en live pendant le défilé de Louis Vuitton le 16 janvier dernier. Rien d’étonnant, quand on connaît les affinités avec la musique du directeur artistique de la marque, Virgil Abloh, lui-même DJ et producteur. Intitulé Heaven On Earth, le défilé semble jouer sur la dualité paradis – où se déroule le défilé devant le public – et enfer, d’où sortent les mannequins et où, en maître de cérémonie surplombant la scène, se tiennent Atkins et ses deux comparses. Référence directe à la relation étroite du projet musical à la technologie et notamment à la machine, ces deux derniers sont grimés de masques de cyborg, sous lesquels se cachent Laurens von Oswald (neveu de Moritz von Oswald avec qui Atkins a beaucoup travaillé) et Tameko Williams alias DJ Maaco de Detroit In Effect. Une dizaine de minutes de défilé, juste le temps de jouer les classiques “Clear” et “Cosmic Cars”.

Un peu de patience, suite à leur passage dans plusieurs festivals européens en 2019, Juan Atkins a annoncé un nouvel album pour 2020. Un nouvel opus qui devrait surfer sur le revival de l’electro de Detroit, un genre précurseur de la techno dont Atkins a participé à la fondation avec ce projet du début des années 1980.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant