Jeff Mills en live dans un cinéma parisien pour la projection de 3 films sur la techno de Detroit

Écrit par Thuline Gins
Le 26.10.2017, à 14h23
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Thuline Gins
Le mardi 12 décembre au Forum des images à Paris, Jeff Mills jouera en live une composition improvisée pour le film de la cinéaste Jacqueline Caux, Man from Tomorrow, qu’il avait déjà mis en musique auparavant. Seront également diffusés deux autres documentaires de la cinéaste, dédiés à l’héritage musical de Detroit : Cycles of the Mental Machine et Never Stop – Une musique qui résiste.

Jacqueline Caux a découvert la musique électronique de Detroit il y a des années, et explore depuis 30 ans maintenant la scène expérimentale contemporaine. Avec les 3 films projetés au Forum des images par l’association Documentaire sur grand écran, elle dresse une fresque de l’héritage musical de la Motor City.

  
   A lire également
Pourquoi Never Stop est le film ultime sur les racines de la techno de Detroit

Les deux premiers films diffusés retraceront l’émergence de la techno dans la ville de Detroit et son expansion à travers le monde. Cycles of the Mental Machine (19h), réalisé en 2006, observe l’émergence de la techno dans la ville de Detroit à travers le parcours de Charles Johnson, dit “Electrifying Mojo”, une grande inspiration de l’imaginaire techno. Never stop – une musique qui résiste (20h15) montre comment la force de cette musique a permis à une « contre-culture » de devenir globale, de se propager dans le monde entier tout en contribuant à une renaissance de la ville de Detroit, avec des témoignages des pionniers du genre comme Jeff Mills, Derrick May, Juan Atkins ou Carl Craig.

Le troisième film, Man from Tomorrow (22h), est l’association d’un duo artistique idéal entre la cinéaste et Jeff Mills, qui composera en live une nouvelle bande sonore du film dont il avait signé la musique originale.

La réalisatrice précise : « Il y a quelques mois, Jeff Mills m’a proposé de réaliser un film avec lui. Nous avions souhaité réaliser un film qui ne soit pas un portrait, mais quelque chose de plus plastique, de plus expérimental. Je voulais donc pouvoir imaginer des images qui seraient inspirées par ses propos tout autant que par sa musique. »

Les films seront diffusés sur grand écran et seront suivis d’un débat avec les artistes.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant