« Je leur tire mon chapeau » : dans la Nièvre, le maire et le proprio félicitent les teufeurs

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Tania Gomes / France 3 Bourgogne
Le 16.07.2020, à 12h02
02 MIN LI-
RE
©Tania Gomes / France 3 Bourgogne
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Tania Gomes / France 3 Bourgogne
0 Partages
Alors que la plus grande free party depuis la levée du confinement a eu lieu entre le samedi 11 et le mardi 14 juillet à Saint-Parize-le-Châtel dans la Nièvre, le maire de la commune André Garcia fait part de sa satisfaction quant au déroulé de l’événement et au nettoyage du site de la part des participants.

Après le week-end de fête prolongé à proximité de la commune de Saint-Parize-le-Châtel dans la Nièvre, André Garcia, maire de la commune s’est rendu sur place au lendemain de la fin des festivités. Comme le rapporte le Journal du Centre, l’édile, surpris, y rencontre quelques participants peaufinant le nettoyage des lieux. Le maire, satisfait, note qu’un dialogue a été maintenu avec les fêtards et précise qu’« il y a vraiment de quoi être rassuré ». 

La dialogue avec le propriétaire du terrain se serait également déroulé de manière apaisée, rapporte encore le journal. En vertu d’un arrangement avec les organisateurs, il ne portera pas plainte, même si une partie de la parcelle qui devait être récoltée en foin a été piétinée. « Je suis allé les voir et, franchement, je leur tire mon chapeau. Il y a toujours eu un dialogue et aujourd’hui, les lieux sont parfaitement nettoyés ». Peu habitué aux free-party, l’agriculteur commente : « Ça fait un peu bizarre, à 2 heures du matin, de voir débarquer tout ce monde-là dans son champ », mais tempère : « Bon… On a tous été jeunes ». 

Plus de peur que de mal

« Nous nous disions surtout : “Pourvu que tout se passe bien, pour qu’on les rende en bonne santé à leurs parents.” » restitue le maire au Journal du Centre. Pas forcément d’inquiétude quant à la tenue de l’événement donc, mais plutôt pour la sécurité des participants. Il évoque notamment le manque d’un point d’eau sur l’événement.

Alors finalement, un échange apaisé et un respect de la propreté du site semblent être la meilleure solution pour une teuf en sans tensions. Et le maire de conclure : « On vous adore….mais ne revenez pas ! », clin d’œil sympathique à cette fête sauvage qui a rassemblé moins de 5 000 personnes et à laquelle s’est même rendue Marlène Schiappa.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant