J’aime mon bistrot : la plateforme pour soutenir son bar préféré en y commandant ses futurs verres

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Mon Cœur Belleville
Le 22.04.2020, à 16h25
02 MIN LI-
RE
©Mon Cœur Belleville
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Mon Cœur Belleville
0 Partages
De nombreux bars craignent la faillite de leur établissement à l’issue de la crise. Pour les soutenirs, la plateforme J’aime mon bistrot permet de précommander ses prochaines consommations en ligne dans le bar de son choix  : 10€ achetés, 15€ à consommer à la réouverture.

Depuis le samedi 14 mars dernier, tous les bars, les restaurants et hôtels de France sont fermés afin d’endiguer la propagation du coronavirus Covid-19. Tandis que 30% à 40% des bars et clubs pourraient disparaître définitivement, une solidarité s’organise pour soutenir les établissements. Lancée au début du mois d’avril, la plateforme J’aime mon bistrot propose de soutenir ces commerces qui risquent pour certains de ne pas se relever de la crise.

Cette initiative est née pour « avoir une action concrète auprès des bistrots, cafés et restaurants qui se sont inscrits sur la plateforme », explique à Trax René Delvincourt, président de l’association des barmen de France – qui fait partie de la cinquantaine de partenaires, aux côtés notamment Coca Cola, Heineken ou Ricard. Chaque personne peut alors se rendre sur la plateforme, choisir parmi les plus de 6 400 établissements inscrits et acheter le montant de consommation qu’il souhaite, de 1,50€ à 50€. Avec actuellement un total de 13 248 pré-commandes effectuées sur la plateforme, l’aide solidaire s’élève à 918 000 €.

Bonus sympathique, pour les 10 000 premières commandes, « l’achat est abondé de 50% par les partenaires », précise René Delvincourt. « Donc si vous achetez 10€, vous recevrez un bon d’achat de 15€ », utilisable dès que l’établissement pourra réouvrir. À noter qu’« il n’y a pas de profit généré pour la plateforme ». L’intégralité des bénéfices va donc directement aux établissements. À la vôtre !

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant