Jacques invité chez le Dr Bolivard pour une agréable psychanalyse

Écrit par Clarisse Prevost
Le 19.04.2022, à 14h48
02 MIN LI-
RE
Écrit par Clarisse Prevost
0 Partages
Il y a quelques semaines, Jacques sortait son dernier projet LIMPORTANCEDUVIDE. À l’occasion, le Dr Bolivard l’invite pour une séance gratuite. Technique des cheveux en diagonale, évolution des habitudes, rêves, peurs et philosophie, sont autant de thèmes abordés.  

Après avoir sorti l’EP Tout est magnifique back in 2015, Jacques revient avec un album de 13 titres, LIMPORTANCEDUVIDE. Il aurait voulu délester ce titre de son dernier mot, mais cela lui paraissait trop conceptuel. « Ce qui n’existe pas existe aussi parce que on peut y penser » il répond au Dr Bolivard qui explique que le vide n’existe pas. Le docteur se penche sur les paroles de certains tracks pour en comprendre l’origine. Observateur social, Jacques explique : « Parfois il y a des gens ils font ce qu’ils font, ils le font d’une certaine façon et je me dis c’est marrant, ils feraient mieux de faire autre chose” (..) Peut-être que cette personne en fait, n’a pas du tout envie d’être ou elle est, et je trouve que ça se voit. Ça se voit fort parfois . »

Je pense que quand on croit en quelque chose et que ça nous obsède, ça finit par arriver (…) Le rêve, il faut le maintenir.

Jacques

Le bonheur aussi, est un thème abordé dans cette interview. Une des premières choses qui confère ce sentiment à l’artiste n’est autre que la frénésie, l’action, la matérialisation d’idées en concepts et non l’inactivité végétative : « Je suis en train de me dire : « Je pourrais être heureux, à rien foutre, juste être là, et en même temps j’y arrive pas. Quand je suis comme ça pendant trop longtemps ça me donne trop d’énergie et j’ai besoin de la dissiper ». La seconde se résumerait par une philosophie auto-suffisante : « Je me kiffe et ça me suffit », leitmotiv et pensée qui permet d’oublier qu’on peut s’ennuyer de la présence des autres dans tout contextes, et notamment en soirée, alors plus besoin de psychotropes divertissants.

Ils parlent d’ambitions, d’avenir, de rêves avant d’entamer une séance d’ASMR. Vous laissant visionner :

Il faut se satisfaire des choses qui ne sont pas temporaires.

Jacques
0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant