iTunes est maintenant illégal au Royaume-Uni

Écrit par Trax Magazine
Le 11.08.2015, à 10h22
02 MIN LI-
RE
Écrit par Trax Magazine
L’une des nombreuses fonctionnalités d’iTunes, à savoir copier des CDs sur son ordinateur, est désormais illégale au Royaume-Uni.

HADOPI et son principe de riposte graduée ne sont pas les seuls symboles absurdes de la lutte contre le piratage. L’information nous provient de Torrent Freak : la Haute cour de justice britannique, farouchement opposée au téléchargement illégal des œuvres sur Internet, a récemment durci sa législation dans ce domaine.

Il est désormais interdit de transférer le contenu de ses CDs (ou de ses vinyles, de ses cassettes, ce que vous voulez) sur son ordinateur, ni d’en faire des copies, sauf si les ayants droit vous y autorisent. Une décision qui survient seulement un an après le vote d’une loi qui visait à rendre légale la copie de contenus numériques, à condition qu’elle soit destinée à un usage privé.

Autrement dit, en permettant ça, iTunes (au même titre que les sauvegardes sur son disque dur externe ou sur son Cloud) n’est plus admis sur le territoire de Sa Majesté. Ou du moins cette fonction particulière, celle qui nous est proposée d’emblée lors de l’installation du logiciel ou de l’insertion d’un CD. Steve Jobs doit se retourner dans sa tombe.

A l’instar de la riposte graduée de HADOPI, mentionnée précédemment, la décision de la Cour de justice (Big Brother) est jugée amorale, illicite, notamment par les maisons de disques et le gouvernement britannique. Pire encore, elle paraît contraire au principe des libertés fondamentales et place une importante partie des citoyens du Royaume-Uni dans l’illégalité.

Ceci étant dit, rien ne sert pour le moment de supprimer le contenu de sa bibliothèque. Et pour cause, si l’État accepte, à terme, de soutenir l’opération de la Haute cour de justice, il doit surtout trouver un moyen de détecter tout manquement à cette règle et agir en fonction : “Compte tenu de la complexité du domaine juridique dont il est question, le gouvernement étudie avec vigilance les effets d’une telle décision ainsi que les options possibles, avant de réfléchir à l’application d’un éventuel plan d’action.” Nous leur souhaitons bien du courage.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant