Italie, Espagne, Malte : ces pays qui referment leurs clubs face à une seconde vague

Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©CLAUDIO PERI/EPA/MAXPPP
Le 18.08.2020, à 13h29
02 MIN LI-
RE
©CLAUDIO PERI/EPA/MAXPPP
Écrit par Marion Adrast
Photo de couverture : ©CLAUDIO PERI/EPA/MAXPPP
0 Partages
L’Italie et l’Espagne referment leurs clubs alors que les cas de coronavirus y ont doublés ces derniers jours. Malte ferme également ses bars et ses boîtes de nuit pour endiguer la hausse des contaminations.

Alors que les cas de Covid-19 sont en hausse en Espagne et en Italie, l’Espagne vient de décider de fermer ses clubs. L’Italie suit le pas, confirmant dimanche que tous les espaces festifs intérieurs et extérieurs resteront fermés jusqu’au 7 septembre. En Italie, les nouveaux cas de coronavirus ont augmentés alors que l’âge médian des personnes infectées est tombé en dessous de 40 ans selon Reuters. L’Italie et l’Espagne avaient autorisé les clubs à rouvrir en juillet. Jamie Jones, Nina Kraviz et Tale Of Us y avaient notamment joué récemment.

L’Italie, bouc émissaire ?

« Nous surveillons la situation virale dans notre région » , a déclaré Marcolino Manzulli, promoteur pour le club italien Sound Departement, selon Resident Advisor. « Nous savons que la majorité des nouveaux cas de Covid-19 ne proviennent pas de notre secteur, mais de voyageurs revenant d’Espagne, de Grèce, de Croatie et de Malte. Donc cette décision du gouvernement nous maintient dans une très grande crise. Nous attendrons son aide, mais comme d’habitude, rien ne se passera. Je pense que cela n’est arrivé que parce que l’Italie est scrutée par les médias et les réseaux sociaux. Nous sommes des boucs émissaires ». Les voyageurs en provenance de Malte de retour dans le pays sont désormais soumis à un test.

Malte ferme aussi ses bars et boîtes

Malte vient également de fermer ses bars, boîtes de nuits et clubs sportifs pour endiguer la hausse des contaminations. Les rassemblements dans les lieux publics sont désormais limités à des groupes de quinze personnes et le masque y reste obligatoire. Les cas de contaminations ont aussi doublés sur l’île par rapport aux mois de mars et d’avril. Les voyageurs en provenance d’un pays à risque devront également présenter un test avant d’entrer sur le territoire.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant