En confinement chez Tryphème : David Lynch, field recording et filtres Instagram

Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R
Le 14.04.2020, à 16h18
05 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R
0 Partages
La période de confinement est moins anxiogène avec un peu de lecture, pas mal de musique et de quoi nourrir notre imagination. Dans cette série d’interviews, Trax est allé à la rencontre virtuelle de musiciens et musiciennes confiné·e·s pour leur demander quelques recommandations culturelles. Depuis la Drôme, Tryphème et son chien Gitane ont quelques conseils pour nous.

Où êtes-vous confinée ?

Je suis dans la maison de mes parents qui se trouve dans la Drôme. J’ai transformé une des pièces en studio, et aussi en serre… je suis entrain de faire pousser des fleurs comestibles ! Je passe la plupart de mon temps sur ce fauteuil couleur crème en compagnie de mon chien Gitane, à lire, écouter de la musique et regarder avec amour les plantes pousser.

Tryphème et Gitane©D.R

Comment cette période de confinement change-t-elle votre rapport à la musique ?

Ça a assaini mon rapport à la musique. Les deux premières semaines je n’ai presque pas produit, je n’en ressentais pas le besoin, je n’en avais pas envie. Ça faisait d’ailleurs un moment que je n’avais plus envie d’en faire. Mais je continuais, par habitude sans doute. Comme un vieux couple qui bat de l’aile mais qui n’ose pas se séparer. Je ne m’étais pas rendue compte jusqu’à present que j’avais juste besoin de reprendre mon souffle, au lieu de toujours charger la mule.Quand la pression est retombée, quand la cage dans laquelle je m’étais enfermée s’est ouverte, l’envie est revenue, sous une nouvelle forme. Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cette joie intense en faisant un morceau, une musique fleurie qui vient du fin-fond du coeur, qui n’est pas intellectualisée.  J’écoute aussi une moins grande quantité de musique. Je savoure ce que j’entends, j’écoute les albums en entier, et je plonge corps et âme dans les univers que les artistes ont créés.

Quel est le dernier disque que vous avez écouté aujourd’hui ?

Floating into the Night, de Julee Cruise. Je l’écoute en boucle depuis deux semaines, un disque lunaire et sensuel qui me transporte ! Je connaissais cet album sans le connaitre,  je ne l’avais jamais écouté attentivement, jusqu’à ce que Twin Peaks entre dans ma vie…

Quels sont vos disques essentiels à écouter / réécouter en ces temps exceptionnels ? 

Homenagem, de Leonardo V.Boccia, réédité sur le label Brésilien Lugar Alto. C’est coloré, verdoyant ! L’entendre fait beaucoup de bien.

Twisted tales from the vinyl wastelands vol 3, une compile de morceaux des années 50/60, qui donne une furieuse envie de danser avec son verre de whisky.

Sex With God, de Minimal Man. Cet album a été enregistré en 1984 à San Fransisco dans le sous-sol de Blaise Smith, en une prise ! TOUS les morceaux sont incroyables ! 

Racontez-nous la dernière vidéo que vous venez de regarder ?

Une vidéo sur Instagram via le compte @les.caracteres, c’est une comédienne qui crée des personnages ultra réalistes, on s’y attache vraiment, et c’est à mourir de rire. Mes préférés : Yvan le psychanalyste, et Christelle l’esthéticienne.

Quels sont les films comptez-vous voir ou revoir ?

Je n’avais jamais vu la série Twin Peaks, je suis en plein dedans, je viens de terminer la saison 1. Et WAHOU, c’est de loin la meilleure série que j’ai vue jusqu’à présent. La complexité des personnages, l’ambiance onirique, les images… Je pense qu’il y aura un avant et un après Twin Peaks. Je suis vraiment heureuse de découvrir cette série maintenant, c’est le moment idéal pour que je l’assimile ! Ça bouleverse mon imaginaire. David Lynch est un génie… c’est même lui qui a produit la soundtrack (l’album de Julee Cruise). Je suis épatée par tant de talent ! J’ai vu plusieurs de ses films quand j’étais ado, dont Blue Velvet qui m’avait profondément marquée. Cette scène avec “In Dreams” de Roy Orbison me hante encore :

Je vais en profiter pour regarder toute sa filmographie. Je vais aussi re-regarder quelques films avec Patrick Dewaere,  un de mes acteurs favoris, ça fait longtemps que je n’ai pas vu Les Valseuses de Blier. Quand j’étais ado, j’allais dans un bar à Valence qui s’appellait l’Oasis, il y avait une grande affiche des Valseuses à moitié déchirée sur un mur lorsqu’on descendait aux toilettes, et j’avais largement le temps de l’admirer pendant que je tenais la porte à mes copines ! J’étais intriguée par ces trois personnages, et cette jeune femme en robe rouge à moitié déboutonnée ! Mais je n’osais pas regarder le film, car je m’étais déjà raconté toute une histoire sur cette affiche abimée. Un jour j’ai sauté le pas, et c’est un monde qui s’est ouvert à moi ! Quelques recherches wikipedia m’ont ensuite renvoyé jusqu’à Truffaut, puis Jean-Pierre Leaud, c’est comme ça que je les ai découverts…

Que lisez-vous ?

Je viens de terminer L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau du neurologue Oliver Sacks, et que j’ai adoré ! C’est un livre de vulgarisation scientifique où le docteur Sacks parle des cas les plus étranges qu’il ait rencontré durant sa carrière… Comme justement celle d’un musicien très doué, ayant du mal à définir les visages et les objets, et qui, lors d’une consultation chez le Dr. Sacks, essaya de tirer légèrement sur le crâne de sa femme pour la mettre sur sa tête en pensant que c’était son chapeau… Il parle de ses patients avec une bienveillance touchante.

Le cerveau humain me fascine, c’est une machine complexe qui peut dérailler facilement… Grâce à ce livre, j’ai découvert l’écrivain Thomas Mann, je viens de commencer Le Docteur Faustus, l’histoire d’un musicien qui vend son âme au diable en échange de la connaissance. Si vous avez aimé Le Maître et Marguerite de Boulgakov, je vous le conseille vivement. D’ailleurs, si vous n’avez pas lu Le Maître et Marguerite, foncez les yeux fermés ! Lui aussi basé sur le mythe de Faust… Un gros chat qui parle, de l’amour, le diable, que demander de plus ?

 Que comptez-vous faire pendant cette période d’isolement que vous ne pouviez pas faire habituellement ?

J’enregistre ce qui m’entoure avec mon zoom, je suis entrain de me créer une bibliothèque de chants d’oiseaux et de nature, je n’y faisais plus vraiment attention, comme c’est beau… comme la nature sait bien mixer ! Je prend le temps de vivre.

Quel est votre meilleur ami pendant cette période ?

Gitane ! Mon chien.

Quel monde aimeriez-vous trouver une fois la pandémie passée ?

J’espère que le rythme va ralentir, que les humains arrêteront de courir après la gloire et l’argent, pour devenir plus humbles. Que l’on fasse de nouveau attention aux choses simples, moins de consumérisme. On peut être heureux en vivant avec peu, on a bien trop d’appétit… Mais le destin fait bien les choses, tout ce qui nous arrive a un sens, et nous fait évoluer de manière bénéfique ! Nous vivons cette épreuve ensemble.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant