Il répare un synthé modulaire des années 60 et finit défoncé au LSD malgré lui

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©D.R.
Le 23.05.2019, à 17h01
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©D.R.
Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver défoncé sans le vouloir en roulant une cigarette dont le tabac contenait des petits bouts de salades coincés entre les feuilles ? Si oui, cette histoire va corriger cette immense sensation de solitude qui a pu vous envahir. Aux États-Unis, Eliot Curtis, directeur des opérations de la chaîne de télévision KPIX-TV s’est retrouvé dans un trip de neuf heures alors qu’il réparait un synthétiseur modulaire.

La nouvelle a été rapportée par CBS San Fran­cisco le 21 mai dernier. En ouvrant une partie d’un synthétiseur modulaire datant des années 1960, Eliot Curtis, directeur des opérations de la chaîne de télévision KPIX-TV a repéré « une croûte ou un résidu cris­tal­lin », comme le raconte le magazine UlycesAu bout de 45 minutes, il s’est aperçu qu’il n’était pas dans son état normal. En effet, le bricoleur a eu la merveilleuse idée de retirer la substance avec les doigts. Le LSD aurait donc pénétré dans les tissus de la peau, le faisant plonger dans une défonce non-intentionnelle de près de neuf heures. Outch.

   À lire également
Des spécialistes du LSD partagent leurs playlists

Le synthétiseur qu’Eliot Curtis réparait était un Buchla 100, modèle connu pour alimenter les rumeurs selon lesquelles les instruments datant de cette époque servaient parfois à cacher de la drogue. Pas si étonnant lorsqu’on sait que Don Buchla, son créateur, avait la réputation d’être un grand amateur de psychotropes.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant