Ibiza coûtera encore un peu plus cher cette année

Écrit par Antoine Miclea
Le 29.04.2016, à 10h54
02 MIN LI-
RE
©DR
Écrit par Antoine Miclea
Mauvaise nouvelle pour les clubbeurs d’Ibiza. À compter du 1er juillet 2016, une taxe supplémentaire sera réclamée aux touristes dans les îles baléares en Espagne, afin de protéger les ressources environnementales de l’archipel.  

Le gouvernement des îles baléares a mis en place une taxe qui doit permettre la promotion d’un “tourisme durable”, rapporte The Independent. Les visiteurs de plus de 15 ans se rendant en vacances à Ibiza, Majorque ou Minorque devront payer entre 0,25 cents et 2 euros par nuitée pour aider à la préservation des ressources de l’archipel.

L’opération devrait rapporter entre 50 et 80 millions d’euros par an au gouvernement régional, selon Spanish News Today. Pour un groupe de quatre personnes en vacances cinq jours dans une auberge de jeunesse, il faudra compter environ 10 euros. Et cette taxe devrait être récupérée directement par le personnel de réception.

ibiza

Contacté par la rédaction, Yves Michaud, écrivain et fin connaisseur de l’archipel, doute de l’efficacité de cette imposition et estime qu’elle servira surtout à renflouer les caisses de la province : “Cet été, nous accueillerons au moins 3 millions de touristes que le gouvernement souhaite contrôler. Mais cette taxe est mal pensée : elle veut imposer les hôteliers alors que la plupart des vacanciers utilisent d’autres moyens pour se loger.”

Les professionnels du secteur hôtelier sont évidemment vent debout contre cette mesure et menacent de la combattre devant les tribunaux, une manœuvre qui avait déjà mis en échec le projet d’éco-taxe en 2002. La taxe tombe au bon moment puisqu’en 2016, comme le fait remarquer le correspondant de The Independent Simon Calder, l’Espagne devrait être une destination prisée. Les prix des billets d’avion auraient même déjà augmenté, une hausse corrélée à la qualité des line-up cet été à Ibiza.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant