Hellfest : le plus grand festival de France reporte son édition 2020

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Ouest France
Le 06.04.2020, à 15h03
02 MIN LI-
RE
©Ouest France
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Ouest France
0 Partages
La crise liée au coronavirus affecte énormément le secteur culturel. Petits et grands événements se voient annulés, reportés… Et le plus gros festival de France n’est pas épargné. Si le Hellfest 2020 n’est pas encore officiellement annulé, le directeur demande au gouvernement un cadre légal pour ce faire. Explications.

Dans une atmosphère de propagation du covid-19, le Hellfest envisage un report en 2021 de sa 15ème édition, dont les dates sont prévues du 19 au 21 juin prochain. Officiellement, le plus grand festival français n’est pas encore annulé, mais cela ne saurait tarder. Le directeur du festival Ben Barbaud explique à Ouest France : « dans ce contexte de pandémie, on peine à comprendre comment un événement de cette ampleur brassant autant de personnes, le 3e week-end de juin, pourrait avoir lieu ». Avec une affluence de plus de 180 000 personnes en trois jours venus du monde entier l’année dernière, le Hellfest représenterait un vrai nid de propagation du virus, quand bien même l’épidémie se serait calmée.

Le directeur demande un cadre légal pour l’annulation du festival

En décembre dernier, avant l’apparition du virus en Chine, le festival avait souscrit à une assurance à « hauteur de 200 000 € », qui « comprenait une clause d’annulation prévoyant la prise en charge des frais du Hellfest en cas de pandémie ». Précurseurs ? Pas tant que ça. Car l’assurance comprenait une faille : « une pneumonie atypique [ne serait] pas couverte ». Dans ce contexte, le directeur demande « un cadre légal et un décret qui dise officiellement que les festivals seront annulés cet été. Avec une date butoir, pour pouvoir annuler nos contrats avec les artistes ». Ils se retrouvent donc dans l’attente « que le gouvernement décide, comme c’est probable, de prolonger le confinement et l’interdiction de rassemblement, au-delà du 15 avril », explique Ben Barbaud. Sans cadre légal à l’annulation, « il faudra payer ». Le directeur appelle l’État à se positionner « pour arrêter cette hémorragie ». Il déplore un silence du ministère de la culture à ce sujet malgré de nombreuses solicitations et précise que les pertes actuelles sont estimées à 2 millions d’euros.

Un report de la validité des billets est envisagé

Concernant les billets déjà achetés, le directeur se veut rassurant. « On va sans doute faire en sorte que le pass 2020 puisse être valable pour le Hellfest 2021 ». Si toutefois les festivaliers voulaient être remboursés, ce sera bien possible assure Ben. Il ajoute : « on va prendre notre mal en patience avec cette année blanche pour revenir encore plus forts en 2021 ! »

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant