Halloween à Marseille : une soirée spéciale “serial killers” invite les pontes de la trance et de la techno

Écrit par I. Liotard
Le 25.09.2019, à 14h52
02 MIN LI-
RE
©Florian Gallène
Écrit par I. Liotard
L 31 octobre prochain, le dock des Suds à Marseille accueillera la deuxième édition de la soirée Walking Bass. Pour fêter dignement la nuit d’Halloween, trois scènes techno, hardmusic et trance seront dressées au cœur d’une expérience scénarisée sur le thème des serial killers.

La deuxième édition du festival Walking Bass, qui se tiendra au dock des Suds à Marseille le 31 octobre prochain, promet une nuit riche en frissons. Fort d’une première soirée d’Halloween sur le thème des zombies couronnée de succès, le Walking Bass remet le couvert cette année avec une nuit spéciale “serial killers”. Comme l’an dernier, les organisateurs invitent le public à prendre part à « un vaste jeu scénarisé au cours duquel il rencontrera les plus grandes figures de l’horreur que le cinéma a pu faire émerger. »

Pour ce faire, le festival a fait appel au collectif de techniciens et artistes L’Octopus, qui s’attèlera pour l’occasion à créer une scénographie exclusive promettant une immersion totale dans un univers angoissant. VJing, projections, acteurs et machineries accentueront le réalisme de cette expérience. Les participants, quant à eux, pourront se plonger dans le jeu grâce aux différentes animations mises en place par l’événement : escape game, jeux de réalité virtuelle, stand de maquillage, friperie à prix libre (dont les bénéfices seront reversés au secours populaire)…

Côté programmation musicale, Walking Bass fait venir des artistes de choix, aux kicks sombres et puissants, répartis sur trois scènes : techno, hard et trance. Le festival aura donc l’honneur d’accueillir sur la scène techno l’artiste brésilien basé en Allemagne Alex Stein, ne se produisant que rarement en France. À ses côtés résonnera l’acid de deux duos italiens, références du genre : Boston 168, et 999999999.

Un peu plus loin, sur la scène trance, défileront des pointures telles que l’indétrônable Astrix et psy-trance progressive, l’Istraélien Bliss, l’un des producteurs actuels les plus influents, mais aussi Kokmok, également programmateur du festival Hadra. La troisième scène, consacrée à la hardmusic, accueillera quant à elle la hardteck/frenchcore du Français Billx, le duo hardcore The Melodyst ou encore les sons oscillant entre hardtek, tribecore et frenchcore du prometteur marseillais Venom.

La programmation complète, la billetterie et des informations complémentaires sont à retrouver sur la page facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant