À voir : Une graphiste a répertorié des flyers de raves anglaises des 90’s dans un grand catalogue collector

Photo de couverture : ©Julia von Dorpp
Le 18.11.2020, à 14h40
02 MIN LI-
RE
©Julia von Dorpp
Photo de couverture : ©Julia von Dorpp
0 Partages
La graphiste Julia von Dorpp a réalisé un grand catalogue rassemblant et passant au crible une centaine de vieux flyers de rave UK des années 90. Au travers de son travail analysant et répertoriant chaque élément de ces archives, apparaît l’évolution de la fête underground, et du design, des esthétiques et des artistes qui l’ont toujours accompagnée.

Pour son projet de fin d’études, la graphiste Julia von Dorpp a associé sa passion pour la fête et la musique électronique à son approche du design. Après avoir étudié les différents canaux de communication des rave parties, elle a déniché sur eBay pas moins de 10 000 flyers de raves anglaises des années 90. Elle en a ensuite sélectionné une centaine, a mis des semaines a les scanner minutieusement puis a décomposé et retravaillé chaque élément graphique qui les habille pour ensuite les répertorier dans un grand catalogue : Ex-tracts.

©Julia von Dorpp

De tous ces éléments, Julia von Dorpp a concentré son attention sur 6 en particuliers : les cartes, les illustrations, les logos, les photographies, les symboles et les typographies. Des simples rectangles en noir et blanc photocopiés aux cartons de toutes les formes et aux couleurs vibrantes, ces morceaux de papiers traduisent l’évolution de la culture underground et de son esthétique à travers le temps, mais aussi celle d’une pratique artistique qui gravite depuis toujours autour d’elle : le graphisme. « C’est une sorte de genèse du graphisme dans la musique électronique », explique Julia.

01
Cartes
©Julia von Dorpp

« Ces documents, ces archives n’appartiennent à personne et sont à tout le monde. Les designers bien souvent anonymes et amateurs à l’origine de ces créations ne cherchaient pas la reconnaissance, ils étaient comme les DJs membres des collectifs de l’époque : ils contribuaient à un projet collectif qui les dépassaient », note Julia. En feuilletant ces pages, on ne peut s’empêcher de remarquer les clins d’œil des graphistes en vogue actuels aux anonymes d’hier. « On s’inspire encore librement de ces vieux flyers pour concevoir la DA des soirées d’aujourd’hui », reconnait-elle. À la différence que désormais, ils ne s’impriment plus. Pour la jeune designeuse, « le post Instagram est le nouveau flyer » et les créations d’aujourd’hui s’inscrivent dans une temporalité différente, soumises à la fois à l’éphémérité de la story de 24h et à la mémoire éternelle d’Internet. Pourtant, on devrait peut-être commencer dès à présent à archiver ces nouvelles œuvres, traces d’une époque riche en événements (ou en non-événements). C’est par ailleurs ce qu’on entamé de faire les designers de Parade Studio avec leur livre Annulé.

©Julia von Dorpp

Pour présenter son travail, Julia comptait organiser un vernissage en forme de soirée techno dans un ancien blockhaus à Strasbourg. Mais pandémie oblige, elle a dû se rabattre sur une rave numérique. Sur un site dédié – qui diffusait les morceaux d’artistes présents sur la centaine de documents sélectionnés par Julia – on pouvait donc participer à un visio Zoom tout en visitant la galerie de flyers et découvrant le travail de la designeuse.

01
©Julia von Dorpp
0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant