Goûts musicaux et pratiques sexuelles seraient fortement liés, selon une étude

Écrit par Nezha Banjai-Duchan
Le 21.06.2019, à 15h11
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Nezha Banjai-Duchan
0 Partage
Un sondage démontre l’influence de la musique sur la sexualité. Avec un échantillon de 1010 personnes, le site de billetterie TickPick évoque l’impact que la musique aurait sur la compatibilité, les préférences ou encore la fréquence de l’activité sexuelle.

La billetterie en ligne américaine TickPick a récemment mené une étude sur l’influence de la musique sur les comportements sexuels humains. En effet, 1010 personnes « qui aiment la musique et qui ont une vie sexuelle active » ont été interrogées via la palteforme Mechanical Turk d’Amazon. 54,6% sont des hommes, 45,0% des femmes et 0,4% transgenres.

L’étude aborde différents aspects de la vie sexuelle et rattache chaque réponse à un style de musique favori : le taux de satisfaction, le type de position préférée, la fréquence des rapports… Les résultats démontrent par exemple que 60% des fans d’EDM sont satisfaits de leur vie sexuelle, que les fans de hip-hop sont les moins enclins à apprécier le sexe oral, ou encore que les amateurs de heavy metal utilisent plus régulièrement une protection contraceptive que les fans de country (65% contre 49,9%).

L’étude suggère par ailleurs que les partenaires ayant les mêmes goûts musicaux seraient plus à même d’apprécier leurs ébats : « près de 80% des partenaires ayant des goûts musicaux similaires seraient entièrement satisfaits de leur vie sexuelle, contre seulement 43,6% pour ceux ayant des goûts musicaux différents. » La similarité des goûts influencerait également la fréquence des rapports : 6 occurrences par mois en moyenne chez les couples avec des goûts divergents contre 8 fois par mois pour les autres.

   À lire également
À écouter : Un sextoy connecté a mesuré les 7 sets les plus orgasmiques de Nuits sonores

Dans une autre partie, l’étude a questionné les possesseurs d’AirPods. 17% d’entre eux auraient déjà gardé leurs écouteurs sans fil pendant leurs rapports sexuels. S’agirait-il d’un fétichisme nouveau ? L’enquête ne le dit pas, mais démontre toutefois que les fans de musique électronique (EDM) seraient les plus enclins au fétichisme sexuel. 44% de ces derniers ont admis avoir testé « au moins une expérience fétichiste, avec des préférences pour la lingerie, l’anal ou encore les pieds. » Et pour les plus âmes les plus sensibles, il paraîtrait que « 1/4 des amateurs de folk music aurait déjà pleuré pendant l’acte sexuel. »

L’étude est disponible dans son intégralité sur le site de TickPick.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant