Frank Ocean lance une nouvelle série de soirées queer à New York

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©D.R
Le 21.10.2019, à 11h24
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©D.R
L’hyperactif  Frank Ocean a lancé une nouvelle soirée queer au club techno Basement, à New York. Interdisant toute forme de racisme, d’homophobie, transphobie, sexisme et validisme, l’événement replonge dans la fête des années 1980, quand la scène ballroom faisait transpirer les plus timides.

La star du R&B Frank Ocean a lancé jeudi dernier une nouvelle soirée au club Basement, à New York. Véritable oasis de paix éphémère, l’événement s’inspire des nuits queer des années 80. Intitulée PrEP+, en référence au traitement qui protège désormais de la contamination du VIH, la soirée rend hommage à tous les homosexuels morts des suites du SIDA en plein essor de la scène ballroom et imagine « ce à quoi aurait ressemblé un club queer des années 80 si la PrEP avait déjà été inventée », confie l’artiste engagé dans un post Tumblr.

Alors qu’il y a peu, l’artiste disait s’inspirer de la club culture et des scènes techno et house pour composer, cette soirée fut l’occasion pour Frank Ocean de présenter quelques nouveaux morceaux.

Pour retracer les coulisses d’une époque qui marqua d’un fer rouge les premières mobilisation collectives LGBTQ+, le documentaire Paris is burning réalisé par Jennie Livingston est à voir ou à revoir sans modération.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant