Fête et écologie : quelques idées à soutenir pour des dancefloors plus responsables

Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R.
Le 05.08.2020, à 15h58
03 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Maxime Jacob
Photo de couverture : ©D.R.
En partenariat
avec
Logo logobonnetaille
0 Partages
La fête de demain sera verte ou ne sera pas. Trax et la plateforme KissKissBankBank s’associent pour donner un élan entrepreneurial à cette tendance de fond en lançant en début d’année un appel à projet pour une fête plus responsable. Focus sur les candidatures les plus inspirantes.

Il y a encore quelques années, on pouvait compter les grands festivals éco-responsables sur les doigts d’une main : We Love Green, le Boom Festival au Portugal ou encore Marsatac à Marseille. Désormais, il est impensable d’organiser un événement festif sans se soucier de son impact écologique. C’est dans ce contexte que Trax et la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank lançaient en début d’année un grand appel à projet. La question posée ? « Comment rendre nuit et fête plus écologiques ? ».

Rendre la fête plus verte à tous les niveaux 

Fin juillet a eu lieu la clôture des candidatures et, en passant en revue l’ensemble des projets, force est de constater que la pluridisciplinarité est au rendez-vous. En effet, aujourd’hui pour rendre la fête plus verte, il ne suffit pas simplement d’installer des toilettes sèches et de proposer des pailles en carton. Souvent ignorée, la question de l’alimentation sur les lieux de l’événement est pourtant primordiale. C’est le sujet qu’à pris à bras le corps le projet La Cantine Nomade qui propose une nourriture « localvore » et équilibrée pour tous les événements festifs ayant lieu dans la région alsacienne. Côté boisson, le projet Boteye vise à implanter la culture de la mixologie et de la bistronomie au sein des festivals.

Autre fléau écologique qui n’a pourtant l’air de rien : les mégots de cigarette, que les organisateurs retrouvent par centaines jetés au sol. La solution pourrait bien s’appeler BAM, ou boite à mégots. Un cendrier de poche qui fait également office d’étui à cigarettes et qui pourrait bien être distribué par Wecan, un autre projet que nous allons vous présenter.

BAM, la boite à mégots.

Un festival zéro mégots, c’est possible ?

Pour bien saisir l’importance de cet enjeu, commençons par quelques chiffres plutôt flippants. Un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et met plus de 12 ans à se biodégrader. Du coup,  nous devrions à l’avenir y repenser à deux fois avant de le bazarder dans l’herbe, l’air de rien, entre deux pas de danse. Conscient que cette pollution est plus dû à de mauvais réflexes qu’à de mauvaises intentions, le projet We Can propose de sensibiliser les fêtards fumeurs en leur prêtant le temps d’un open-air un cendrier de poche. Une fois la fête terminée, ils n’auront plus qu’à vider le contenu dans des bornes prévues à cet effet. Sensibilisation, recyclage et création d’un nouvel « éco-geste » : « Yes, We Can ».

Charlek, la régie son et lumières éco-responsable.

Au-delà des détails, certains projets ambitionnent tout simplement de révolutionner notre manière de consommer la musique live lors d’un événement. Nous vous avions déjà parlé de Pikip Solar Speakers, un sound system tout-en-un alimenté à l’énergie solaire et surmonté d’une cabine DJ, aujourd’hui faisons la connaissance de Charlek.

La régie-son Charlek, alimentée par dynamo.

Derrière ce drôle de nom se cache une régie son et lumière éco-responsable qui puise son énergie du soleil, grâce à des panneaux photovoltaïques, et grâce à la sueur des festivaliers. Le public peut en effet utiliser des vélos pour générer de l’électricité qui sera ensuite stockée et redistribuée pour éclairer ou sonoriser une scène, pour alimenter un frigo ou encore un mini-cinéma en plein air. Les possibilités sont infinies avec un peu d’huile de genoux. D’ailleurs si ce projet vous plaît, sachez qu’il est encore en cours de financement sur la plateforme KissKissBankBank, alors à votre bon cœur.

Vous l’aurez compris, même si elle est mise entre parenthèses cet été, demain à coup sûr la fête reprendra de plus belle. Fin août, nous vous présenterons les grands gagnants de cet appel à projet et qui sait, vous les croiserez sûrement en festival l’été prochain. 

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant