Paris : Le festival Urban Week dédié aux cultures street réinvestit La Défense pendant 5 jours

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
Le 14.09.2020, à 11h54
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
0 Partages
Du 16 au 20 septembre, le parvis de La Défense accueille pour la septième fois cet événement gratuit où se mélangent street-art, sports urbains et création.

Par Brice Miclet

Ce n’est pas parce que l’été se termine qu’il faut retourner s’enfermer chez soi. Surtout lorsque l’on sait que l’Urban Week s’apprête à rouvrir ses portes. Pour sa septième édition, le festival investit le quartier de La Défense, au Nord-Ouest de Paris, pour cinq jours de mise en lumière de la street culture, et ce du mercredi 16 au dimanche 20 septembre 2020. Avec 6 500 m² d’espace investis et son format entièrement gratuit, il y a de quoi faire.

Qu’est-ce qu’on y trouve ? Des street-artistes en pleine création de leurs œuvres, des performances sportives et extrêmes, des créateurs, de la bonne bouffe… Le tout en continu de 11h à 22h (sauf le dimanche de 11h à 18h).

Des pointures du street-art

Quatre axes pour quatre espaces distincts, dont l’un des plus spectaculaires est sans nul doute l’Underground Effect. Quinze artistes français internationaux s’y donnent rendez-vous tous les jours pour créer des fresques en live, invités par le collectif Projet Saato. Parmi eux, le fameux Scaf, dont le travail sur le réalisme, l’illusion et les reliefs fait naître des trompe-l’œil stupéfiants et connus dans le monde entier. Scorpions, dragons, monstres, serpents composent son univers qui sera à coup sûr l’un des temps forts du festival.

Mais puisque la culture c’est également de l’histoire, impossible de ne pas convier des pionniers tels que l’excellent Raptuz. L’Italien, créateur du TDK Crew, brille depuis trente ans en reprenant les codes de la pop culture et d’une technique inspirée du cubisme. Les présences des excellents Anna Conda (venue de Russie) ou encore du jeune Huariu (du Portugal) sont aussi pleines de promesses.

Spectaculaire et responsable

L’espace Playground, lui, porte bien son nom. De nombreuses performances et initiations aux sports urbains sont programmées tous les jours. Démonstrations de BMX et de skate les mercredi et jeudi, tournoi de basket 3×3 à destination des moins de 18 ans, grande compétition de skate le dimanche… Entre les activités, possible de se rendre aux autres espaces, à savoir le coin food et l’Atelier des Créateurs, qui réunit vingt-quatre artistes invités par La Fine Equipe, label dénicheur de talents de la mode et du design écoresponsables.

Enfin, deux choses importantes à noter : la présence de l’association La Cloche, qui lutte depuis plusieurs années contre l’exclusion des personnes sans domicile, et le fait que les mesures sanitaires seront bien entendues appliquées, comme le port du masque obligatoire, la distribution de gel ou encore contrôle de la jauge de fréquentation.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du festival.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant