Faire la fête aiderait le cerveau à créer des liens sociaux plus forts, révèle une nouvelle étude

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Alexander Popov
Le 01.10.2021, à 11h02
02 MIN LI-
RE
©Alexander Popov
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Alexander Popov
0 Partages
Grâce à une nouvelle étude, des chercheurs ont constaté que les participants aux raves et autres soirées étaient davantage enclins à se lier rapidement et fortement aux autres.

Selon une nouvelle étude menée par l’Université de Kent, en Angleterre, participer à des raves et autres soirées électroniques modifierait le cerveau et aiderait les fêtards à tisser des liens sociaux plus forts. Après avoir interrogé des centaines de personnes ayant participé à des soirées, les chercheurs ont constaté que pour la plupart d’entre eux, ces événements étaient souvent perçus comme une expérience de « transformation personnelle » tout en les aidant à mieux se lier au groupe. L’étude révèle également que la participation à ces fêtes est souvent liée à des comportements prosociaux et à la création de liens sociaux se basant sur un « nouveau mode d’engagement rituel ».

Pour la docteure Martha Newson, anthropologue cognitive à l’école d’anthropologie et de conservation, ces « rituels de groupe » interviendraient souvent dans le cadre d’un « état altéré » des fêtards. Ce dernier serait induit par ce que le Dr Newson appelle les “4D” : « dance, drums, sleep deprivation, and drugs ». En d’autres termes, la danse, la musique, le manque de sommeil, et bien sûr la consommation de drogues dans la plupart des cas, seraient à l’origine d’une modification de la perception des fêtards. C’est cette dernière qui les pousserait à aller au contact du groupe et à s’y lier de façon plus significative. Voilà pourquoi les amitiés qui se tissent en soirée sont souvent si fortes.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant