Le label culte de Laurent Garnier F Communications va rééditer des classiques pour ses 25 ans

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©D.R.
Le 11.03.2020, à 16h05
03 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©D.R.
0 Partages
Cette année, F Communications célèbre ses 25 ans. Le label iconique cofondé par Laurent Garnier et Eric Morand propose une réédition limitée de certains titres remasterisés de la belle époque. Un total de 25 EPs va ainsi paraître, offrant une rétrospective de 1994 à 2007 de F Com, alors précurseur de la French Touch et militant en matière de musique électronique.

Laurent Garnier, ScanX, St Germain, Mr Oizo, Toni Mono… De grands noms de la musique électronique présents sur le réputé label F Communications, faisant vivre l’âge d’or de la house music française. Pour fêter son quart de siècle, la maison de disque culte d’Eric Morand et Laurent Garnier va remettre à l’honneur une sélection de 25 EP en édition limitée, à l’image de son riche catalogue. « Des morceaux parfois oubliés, des coups de cœur et des sorties inédites – comme le titre de la soundtrack du jeu vidéo japonais Ghost in the Shell réalisé par ScanX – sont au programme », explique Eric Morand. Cinq vagues de cinq EPs sont ainsi prévues en vinyle et en digital avec des covers revisitées, faisant de 2020 une année rétrospective à l’image du label.

«We give a French Touch to house »©Christophe Monier

« Electronic with no limit »

À la question, pourquoi la lettre F ? La phrase « After E comes F » revient souvent sur le devant de la scène. « Celle-ci remonte à l’année 1993, lorsque nous faisions des aller-retour en voiture avec Laurent quand il avait des dates en Angleterre, raconte Eric Morand sur un air nostalgique. J’en profitais pour visiter les grossistes et les distributeurs de vinyles. Après une soirée en club dans le nord de l’île britannique, à une période où la lettre E symbolisait l’ecstasy, une phrase nous ai venu en tête : “La musique est plus important que la drogue”. Choisissant la lettre suivante de l’alphabet et laissant un sens d’interprétations multiples au public, la lettre F nous est alors apparue comme une évidence ».

F Com provient de la suite logique du label Fnac Music Dance Division alors dirigé artistiquement par Eric Morand. C’est en 1991 que ce dernier presse les premiers disques de Laurent Garnier sur Fnac Music, avant de cofonder eux-mêmes leur propre affaire de communication en 1994. Un label au slogan évocateur « Electronic with no limit », développant et repoussant au maximum les limites de la diversité des mouvements house et techno en France, alors précurseur en la matière. Si entre temps, en 1992, les deux associés organisent une rave historique sous l’Arche de la Défense, c’est bien en 1994 que le premier EP Shot in the dark  de Garnier paraît en vinyle sur F Communications, suivi de près en 1995 par Boulevard de St Germain alias Ludovic Navarre. Une identité musicale forte et militante, retranscrite lors des soirées organisées par FCom – comme les célèbres Wake Up –, où les DJs du label défendaient la place de la musique électronique dans la société française.

Aujourd’hui, 𝗙𝗰𝗼𝗺 𝗮 𝟮𝟱 𝗮𝗻𝘀.A cette occasion, nous souhaitions rendre hommage à ces années qui ont été si riches pour…

Publiée par official F Communications sur Mardi 10 mars 2020

«We give a French Touch to house »

Aux origines venues directement de grandes villes comme Detroit, Chicago, Manchester, Berlin, berceaux de la musique house et techno, le label est à présent devenu un héritage du paysage électronique français. Reconnu à l’unanime d’avoir préparé le terrain à la notoriété du mouvement French Touch, des célèbres Daft Punk, Cassius et autres Justice, la phrase « We give a French Touch to house » venait déjà d’Eric Morand au début des années 90. Parmi les vinyles de F Communications, il est bon de rappeler l’iconique “Crispy Bacon” de Laurent Garnier en 1997, mais aussi le cultissime “Flat Beat” de Mr Oizo en 1999. À l’orée du 21ème siècle, les Victoires de la musique accueillent même pour la première fois la catégorie “musique électronique”. Prix remporté dès 1998 par le boss Laurent Garnier, concordant avec sa date dans la salle mythique de l’Olympia à Paris.

En premier lieu, inspiré des autocollants “F” visibles derrière les anciennes voitures, c’est pour les 7 ans de F Communications en 2001 qu’une première déclinaison du logo apparaît sous une forme végétalisée. « Une tendance plus organique à l’image du label composé de différents styles et courant musicaux, retranscrivant le bourgeonnement des multiples pousses et repousses », détaille Eric Morand. « À partir de 2002-2003 j’ai commencé à me sentir épuisé, le marché du disque était en déclin et le label était en perte financière pour la première fois. Le quotidien devenait plus compliqué. Nous étions sous tension, alors que les gènes de F Com sont de s’éclater et de s’amuser », relate-t-il. Après pas loin de 15 ans de fidèles services et de productions musicales enrichissantes, Eric Morand passe son tour et quitte le paquebot en 2007, mettant ainsi fin à la grande aventure de F Com.

Les cinq premiers EPs remasterisés à paraître le 24 avril :

  • Dune a.k.a Laurent Garnier & Pascal Feos – The Alliance EP (Fcom, 1994) / Edition Limitée Remasterisée
  • St Germain – French Traxx EP (FCom, Fnac Music 1993) / Edition Limitée Remasterisée
  • Scan X – FCom 25 Remastered EP1 / Edition Limitée Remasterisée
  • Mr Oizo – M‑Seq EP (Fcom, 1998) / Edition Limitée Remasterisée
  • Toni Mono – Toni Mono EP (Fcom, 1995) / Edition Limitée Remasterisée
Dune – The Alliance EP (Fcom, 1994) / Edition Limitée Remasterisée
0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant