Expo : Visitez la “maison peinture” très pop et bariolée du couple Bisch/Chardon au MAC VAL

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Paul Nicoué
Le 20.04.2022, à 14h04
03 MIN LI-
RE
©Paul Nicoué
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©Paul Nicoué
Le Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne a offert carte blanche au tandem plasticien pour cette réjouissante exposition au format pavillon, ultra-référencée et moderniste.

Par Antonin Gratien

Qu’ils sont rock attitude, Karina Bisch et Nicolas Chardon, sur la photo XXL nous accueillant à l’entrée de Modern Lovers. L’un bras croisés, le regard indomptable. L’autre légèrement inclinée, T-shirt à l’effigie du groupe Kiss sur les épaules et lunettes vintage vissées aux oreilles. De quoi donner le ton, pour une exposition placée sous le signe de la modernité pensée par ces amants partageant le même atelier parisien comme une « maison ». Un lieu ouvert généreusement décoré de plantes, peintures ou installations parfois conçues à quatre mains. Et dont l’audacieuse scénographie rappelle celle des pavillons. Bienvenue dans le monde diapré d’un couple décidé à faire cohabiter références savantes à l’histoire de l’art, et touches burlesques puisant dans notre pop culture. Une ambition volontiers irrévérencieuse aux accents punk ? Assurément.

Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022.
Portraits des artistes. © Adagp, Paris 2022©Paul Nicoué

Foyer hybride, œuvres métissées

« Nous avons voulu amener du moderne par touches », explique Nicolas Chardon. Au gré d’un parcours agencé en « plateaux », on croise ici un mur de verre inspiré de l’architecture moderniste, là quelques silhouettes picturales évoquant des pixels de jeu vidéo. Surtout, sous l’impulsion du tandem plusieurs compositions des plus grandes signatures de l’avant-garde du XXe siècle sont rehaussées d’un éclat contemporain. Exemple avec le célèbre Carré Rouge de Malevitch , réinterprété via un tableau bicolore à l’esthétique similaire disposé dans un espace qui rappelle celui … D’une chambre, puisque à quelques centimètres de cet hommage s’exhibent deux poupées allongées sur un lit. Lovées, nues – s’aimant, sans doute. Déroutant.

Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022.
De gauche à droite : Nicolas Chardon, Losange, 2021. Acrylique sur tissu, 185 x 185 cm. Production MAC VAL. Karina Bisch, Tableau de tissu, 2021. Tissus de coton cousus, 183 x 92 cm. Karina Bisch, Les Poupées (Lovers) , 2022. Tissu, peinture, boutons, laine, feutrine, (185 x 90 cm) + (200 x 90 cm). Production MAC VAL. Nicolas Chardon, Carré rouge, 2020. Acrylique sur tissu, 100 x 100 cm. © Adagp, Paris 2022©Paul Nicoué

Danseur matissien, colombe de Braque… Une foule d’autres références à l’histoire de l’art jalonnent le parcours. Le signe d’une amère nostalgie, d’un regard tourné vers quelque passé fantasmé – celui d’un possible « âge d’or » de la peinture ? Certainement pas. Karina Bisch l’assure, ces clins d’œil sont le fruit de gestes « joyeux », impulsé par « l’amusement de retrouver les formes d’antan ». Haut les cœurs, donc – l’ambiance est à la fête. Sémillante célébration d’un art pictural qui innerve toute l’exposition, bien sûr. Que ce soit sur textile, papier peint (et repeint in situ), napperons brodés… Mais liesse, aussi, de l’entrelacement entre deux univers propres. Côté pile Karina Bisch et sa gamme géométrique chatoyantes ; côté face Nicolas Chardon avec ses variations économiques de noir et blanc.

Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022.
À gauche, Karina Bisch, Paravent Les Diagonales, 2021. Acrylique sur toile, 5 panneaux de 240 x 120 cm. Production MAC VAL. À droite, Karina Bisch, DE- KOR, 2022. Papier peint peint, installation in situ. Production MAC VAL. © Adagp, Paris 2022©Paul Nicoué.

Moderns Lovers, l’expression créatrice de la première, du second et des deux réunis dans un geste pictural conjoint sur certaines pièces. Trois dimensions esthétiques et autant de visions de l’art déployées à travers une scénographie détonante, se jouant allègrement des frontières entre le parcours de musée tradi’ et l’espace domestique – ne soyez pas surpris de tomber nez à nez avec fenêtres, luminaires d’intérieurs et canapé de séjour durant votre déambulation. Nous sommes chez les Bisch-Chardon autant qu’au MAC VAL, voilà tout. Une habitation design, graphique et rock’n’roll comme on n’en connaît pas d’autres.

À visiter jusqu’au 28 août prochain. Plus d’infos sur le site du MAC VAL.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant